Al Kenner serait un adolescent ordinaire s’il ne mesurait pas près de 2,20 mètres et si son QI n’était pas supérieur à celui d’Einstein. Sa vie bascule par hasard le jour de l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Plus jamais il ne sera le même. Désormais, il entre en lutte contre ses mauvaises pensées. Observateur intransigeant d’une époque qui lui échappe, il mène seul un combat désespéré contre le mal qui l’habite. Inspiré d’un personnage réel, Avenue des Géants, récit du cheminement intérieur d'un tueur hors du commun, est aussi un hymne à la route, aux grands espaces, aux mouvements hippies, dans cette société américaine des années 60 en plein bouleversement, où le pacifisme s’illusionne dans les décombres de la guerre du Vietnam.


Je vais avoir du mal à vous parler de ce roman car franchement je ne peux pas dire si j'ai vraiment aimé ou pas. J'ai trouvé interressant le choix de l'auteur de nous faire partager au plus près les motivations et pensées de cet homme mais en même temps c'est très dérangeant car quelquefois on arrive presque à le comprendre. Ce qui ne veut pas dire que l'on cautionne ses actes, c'est juste que bien souvent on ressent et on compatie à sa souffrance. Ce qui m'a fortement troublé, c'est l'absence d'empathie de cet homme.
Une lecture troublante en ce qui me concerne.

 

Lire un autre avis chez la Fée 

USA, psychopathe

USA, psychopathe

Retour à l'accueil