Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d'eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants.


Un premier chapitre fort, très fort, qui vous prend aux tripes et à témoin...
Dans les derniers mois de 14-18 et les mois suivants la fin du conflit, nous allons suivre trois hommes de la guerre. Trois hommes impliqués, imbriqués, bousillés par la guerre, par la cruauté, par l'arrivisme et parfois par eux-mêmes. Car dans cette histoire, même si un des protagonistes est particulièrement "moche", chacun à son lot de lâcheté. Sans oublier, la faiblesse de l'état, qui sera incapable de prendre en charge ses survivants. Plus facile de glorifier les morts...
Si ce roman commence fort et se termine en pied de nez, j'ai trouvé qu'il tournait en rond vers le milieu du roman. A mon humble avis, il aurait mérité à être plus court pour rester dans l'intensité.


Un livre lu dans le cadre de "Lire et Délires" dont le thème était "14-18, c'était il y a 100 ans".

 

Au revoir, là-haut de Pierre LEMAITRE
Retour à l'accueil