Sam et Sandrine Madison enseignent tous deux - elle l'histoire et lui la littérature - à l'université de Coburn, en Géorgie. La nuit où Sandrine succombe à un mélange de vodka et de Demerol, on peut croire à un suicide. Le comportement singulier de Sam lui vaut cependant d'être accusé du meurtre de sa femme, malgré l'absence de preuves. Aux premières heures du procès, tout est envisageable : Sam semble sincèrement effondré et, à l'entendre, Sandrine avait de bonnes raisons de vouloir mourir. Pour autant, il n'est pas impensable qu'il l'ait tuée...


Roman de prétoire mais pas seulement...Nous suivons en parrallèle, le déroulement du procés et les pensées et réflexions de Sam. Si les phases du procès m'ont quelque peu lassée, ce sont des moments qui passent mieux au cinéma (je trouve); suivre les pensées de Sam se révèle plus intérressant. Et le roman prend une tournure plus intense lorsque Sam a une révélation. Ce roman est évidemment l'autopsie d'un couple comme l'aurait écrit "Oates" mais c'est aussi bien plus...C'est aussi une réflexion sur la justice, et également de manière détournée, une histoire d'amour.

Si mon préféré de cet auteur reste "les feuilles mortes", ce livre est tout de même de bonne facture.
Ce livre entre dans le challenge "Polars et thrillers" de Liliba repris par Canel. 

Le dernier message de Sandrine Madison Le dernier message de Sandrine Madison
Retour à l'accueil