Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2009-11-29T12:10:00+01:00

Les dimanches poétiques de Celsmoon: Les chevaliers cathares et encore quelques bougies en plus...

Publié par Anjelica
Dans cette ronde poétique instiguée par Celsmoon, j'ai choisi des textes de chansons. Cette semaine, ce sera un texte de Francis Cabrel mais qui ne fait pas parti des plus connus, mais moi, je l'aime bien et puis c'est un petit clin d'oeil à ma région et à son histoire.


Les chevaliers Cathares
Pleurent doucement
Au bord de l'autoroute
Quand le soir descend
Comme une dernière insulte
Comme un dernier tourment
Au milieu du tumulte
En robe de ciment

La fumée des voitures
Les cailloux des enfants
Les yeux sur les champs de torture
Et les poubelles devant
C'est quelqu'un du dessus de la Loire
Qui a du dessiner les plans
Il a oublié sur la robe
Les tâches de sang
On les a sculptés dans la pierre
Qui leur a cassé le corps
Le visage dans la poussière
De leur ancien trésor
Sur le grand panneau de lumière
Racontez aussi leurs morts
Les chevaliers Cathares
Y pensent encore
N'en déplaise à ceux qui décident
Du passé et du présent
Ils n'ont que sept siècles d'histoire
Ils sont toujours vivants
J'entends toujours le bruit des armes
Et je vois encore souvent
Des flammes qui lèchent des murs
Et des charniers géants

Francis Cabrel

Si vous souhaitez en découvrir plus sur ma région 'Midi-Pyrénées', je vous conseille cette très belle vidéo.

Et si vous êtes interréssées par l'histoire et les cathares, côté lecture, je vous conseille :

-Bélibaste d'Henri COUGAUD
-Quand le laurier reverdira de Paul-Alexis LADAME

YueYin, je pense que ces romans pourraient te plaire

En aparté : Aujourd'hui, mon grand garçon fête ces 24 ans !
Et comme je ne voulais pas faire de jaloux, voici la carte que je lui ai confectionné ...

Je l'ai réalisé dans du papier Gaïa collection 'Ado' et les chiffres ont été découpés dans du papier canson couleur orange, bordés et décorés d'étoiles dorées. J'ai rajouté une bulle transparente où j'ai noté 'Joyeux anniversaire'.




Et la photo 'dossier 2009' de cette soirée d'anniversaire




Voir les commentaires

2009-11-27T17:15:00+01:00

Lorsque les poussins grandissent...

Publié par Anjelica
Les Papas et Mamans font au mieux et s'étonnent quelquefois de voir comment le papillon va sortir de sa chrysalide. Plus ou moins facilement selon le spécimen...



12 ans après ...



























































Pour son anniversaire la belle m'a demandé une carte maison, la voici :


C'est une carte qui se déplie et que j'ai faite dans ses couleurs de prédilection.


La petite maison, c'est un clin d'oeil à ma fille car nous avions un petit contentieux à propos d'un dessin de maison...

Bel anniversaire, ma Princesse.


Voir les commentaires

2009-11-25T08:56:00+01:00

Mon coin loisirs créatifs et mes 2 dernières créations

Publié par Anjelica
J'y bataillais depuis le mois de Juin et j'ai enfin mon coin pour mes loisirs créatifs qui se limitent pour l'instant à la création de cartes. Cet espace se trouve dans la chambre d'amis qui fait également office de bureau.


Une fois ce petit espace installé, j'ai pu reprendre mes créations 'carterie' et j'ai commencé par une carte d'anniversaire (celle-ci est pour un anniversaire qui aura lieu au moins de Décembre). Et j'ai tenté pour la 1ère fois, la 3D.

Pour le fond, j'ai utilisé une feuille unie de chez Mahé (couleur verte), le tampon est de chez 'la cie des elfes',  la feuille que j'ai utilisé pour les fleurs du vase et pour le collage des fleurs en bois est une feuille de papier recyclé que m'a envoyé Zazimuth pour mon anniversaire, les fleurs en bois viennent de chez Casa (merci Frédérique si tu passes par là), pour les tiges j'ai utilisé de la peinture relief de chez Pébéo et les petites fleurs du vase sont faites avec une perforatrice Carla craft. Pour le vase, j'ai utilisé un découpage fait dans une revue, je l'ai consolidé avec du carton (boîte de céréales) et je l'ai collé avec de la mousse 3D.
Plus en détail :
Ma petite erreur, j'ai omis d'écrire le texte derrière la carte avant de faire le collage en 3D. Il va falloir que je ruse

Pour ma deuxième création, j'ai tenté un autre style de collage 3D.

La double carte est faite avec du papier canson écru, le carré marron est également du papier canson. La fleur en feutrine a été acheté en hypermarché. J'ai perforé les deux angles de droite mais j'ai fait une erreur en voulant perforer les deux épaisseurs en même temps... Dans une feuille à motif, j'ai découpé au ciseau cranteur une espèce de petit nuage où j'ai collé un message 'le goût de l'automne'. Dans ce même papier, j'ai perforé des feuilles que j'ai collé à droite de la carte. Le motif central a été découpé sur une revue qui proposait du découpage en 3D sur le thème de l'automne. Chaque étape du collage a été faite avec de la colle silicone.
Je ne pourrais pas vous montrer les détails car toutes les photos sont floues, cela m'arrive souvent ces derniers temps, je ne sais pas d'où cela vient...


Et alors, vous en pensez quoi ?

J'ai quelque-peu contaminé 'Choupynette', vous pouvez admirer sa création par ici.


Voir les commentaires

2009-11-23T16:52:00+01:00

Petit condensé cinéma : Comédies romantiques

Publié par Anjelica

Un jour, peut-être

Date de sortie cinéma : 25 juin 2008

Film déjà disponible en DVD depuis le : 24 février 2009

Réalisé par Adam Brooks

Avec Ryan Reynolds, Isla Fisher, Elizabeth Banks, Rachel Weisz et Abigail Breslin

Titre original : Definitely, Maybe

Long-métrage américain. Genre : Comédie, Romance

Synopsis : Will Hayes est un jeune père New Yorkais d'une trentaine d'années en plein divorce lorsque sa fille de onze ans, Maya, le questionne sur sa vie avant qu'il ne soit marié. Elle veut savoir comment ses parents se sont rencontrés et comment ils sont tombés amoureux. L'histoire de Will commence en 1992 alors qu'il n'était encore qu'un jeune politicien qui débarquait de son Wisconsin natal à New York pour travailler sur la campagne de Clinton. Will raconte ses péripéties avec son meilleur ami, Russell, et, sous forme de puzzle, ses 3 grandes histoires d'amour. Il y a eu Emily, son amour de lycée; April, sa meilleure-amie et confidente de toujours et Summer, une journaliste ambitieuse. L'une d'entre elles est la mère de Maya mais ce n'est qu'à la fin de l'histoire qu'elle saura avec laquelle il s'est marié.

Mon avis : Une comédie romantique fort sympathique et moins niaise qu’on pourrait le penser au demeurant. Un traitement original sur le thème des choix amoureux avec en prime le plaisir de retrouver Abigail Breslin, la jeune héroïne de Little Miss Sunshine, avec sa bonne bouille et toujours autant de talent. Un petit film sans prétention mais que je vous conseille toutefois pour le jour où vous aurez envie d’un film cool et sans prises de tête.

 

Court toujours Dennis

Date de sortie cinéma : 5 mars 2008

Film déjà disponible en DVD depuis le : 1 octobre 2008

Réalisé par David Schwimmer

Avec Simon Pegg, Thandie Newton, Hank Azaria,

Titre original : Run, Fat Boy, Run

Long-métrage britannique. Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h35 min Année de production : 2007

Synopsis : Cinq ans après avoir abandonné Libby, sa fiancée enceinte, en pleine cérémonie de mariage, Dennis réalise qu'il est toujours amoureux d'elle et qu'il a fait l'erreur de sa vie. Grâce à Jake, leur petit garçon, il continue de la voir très fréquemment.

Quand il rencontre le nouveau fiancé de Libby, Whit, un beau et riche golden boy de la City, Dennis comprend qu'avec sa bedaine et son modeste salaire de vigile, son idée de la reconquérir ne s'annonce pas vraiment bien.

Ecrasé par la réussite de Whit et ne sachant plus quoi faire pour le concurrencer, Dennis annonce sur un coup de tête qu'il va courir le marathon de Londres. Pour tenir 42 km et tenter de séduire à nouveau celle qu'il aime, Dennis va commencer un entraînement aussi long que douloureux...

Mon avis : Nous sommes bien dans le chaudron de la comédie romantique mais cuisiné par les anglais, cela donne tout de suite un goût différent. Un héros plutôt looser, un soupçon de vulgarité (heureusement pas trop, je n’en suis pas friande), de l’humour grinçant et quelque peu décalé, cela donne quelques fous-rires et un bon moment de cinéma.

 

Un mari de trop,

Date de sortie cinéma : 27 août 2008

Film déjà disponible en DVD depuis le : 1 juillet 2009

Réalisé par Griffin Dunne

Avec Uma Thurman, Colin Firth, Jeffrey Dean Morgan,

Titre original : The Accidental Husband

Long-métrage britannique. Genre : Comédie, Romance

Durée : 1h30 min Année de production : 2008

Synopsis : Emma est la célèbre animatrice d'une émission de radio qui aide les gens à trouver l'amour, et son livre est en tête des ventes. Des millions de gens la considèrent comme la meilleure conseillère qui soit en matière de relations humaines.

Epanouie, elle s'apprête en plus à épouser Richard, un homme qui a tout pour plaire. Sa vie est un océan de plénitude... jusqu'à ce qu'elle s'aperçoive que par un étrange mystère, il semble qu'elle soit légalement déjà mariée ! Pour éviter de voir sa vie et ses projets exploser, la seule solution est de retrouver ce mari qu'elle n'a jamais vu afin de rectifier cette incroyable erreur.

Lorsqu'Emma découvre Patrick, un pompier aussi charmant qu'immature, elle ne se doute pas qu'il cache un gros secret. La rencontre de leurs deux univers est un choc. Alors que l'union avec Richard se rapproche de plus en plus, Emma commence à se laisser séduire par l'esprit libre et passionné de cet homme qu'elle n'aurait jamais dû rencontrer... Pour Emma, il n'est désormais plus question de choisir entre un mari et l'autre, il est temps de se découvrir elle-même.

Mon avis : Cette comédie a tout les stéréotypes du genre, je vous le dis de suite donc pour les allergiques, passez votre chemin. Pour les autres, imaginez-vous à devoir choisir en Jeffrey Dean Morgan et Colin Firth. Pour moi, le choix sera vite fait mais pour d’autres et j’ose les citer (Fashion, YueYin, Choupynette et tant d’autres), j’imagine bien votre torture. Film sympa mais sans plus, à voir seulement pour les deux bô-gosses que je viens de citer…

En aparté : C'est quelque-peu le désert de Gobi du côté de la recherche d'un nouveau job, donc le stress est présent. Il faut bien compenser un peu, alors au lieu de me jeter sur les tablettes de chocolat au lait, je me rabats sur des comédies romantiques pour lâcher du lest et me vider la tête.

Voir les commentaires

2009-11-21T11:00:00+01:00

Tokyo de Mo HAYDER

Publié par Anjelica

Livre lu dans le cadre du Club 'Lire & Délires'. Le thème choisi par Ofélia, un roman avec une ville dans le titre.


Quand Grey débarque à Tokyo sans attaches, argent ni bagages, elle a beaucoup à prouver et encore plus à cacher. Sa rencontre avec Jason, pour lequel elle éprouve une fascination immédiate, est déterminante : il lui trouve un toit, une maison délabrée vouée à la démolition, et un emploi dans un club à hôtesses très privé. Ses clients ? Des yakuzas et un étrange infirme accompagné d'une nurse à la silhouette monstrueuse... Mœurs inavouables, violence, écrasant secret... Ce nouvel univers est pourtant familier à Grey. Le but de son voyage ? Retrouver un mystérieux film à l'existence contestée datant de l'invasion de la Chine par les Japonais. Un seul homme pourrait l'aider. Un survivant du massacre qui refuse de répondre à ses questions...

Mon avis : A partir d’un fait historique survenu en 1937 à Nankin (en Chine) lors de la guerre sino-japonaise, Mo Hayder nous propose un thriller efficace mais attention aux âmes sensibles.

Les deux personnages principaux de ce roman même une quête personnelle.  Leur rencontre leur permettra à chacun de pouvoir la mener jusqu’au bout…

Le roman est construit dans  le présent, avec la vie et l’évolution de Grey depuis son arrivée à Tokyo et dans le passé avec le journal personnel de ce vieux professeur d’université, rescapé du massacre de Nankin. Journal qui relate certains évènements (vécus  ou vus par lui) se déroulant à Nankin lors de ce terrible décembre 1937.

C’est un thriller efficace  même si dans un premier temps j’ai trouvé que le personnage de Jason était de trop, avant finalement de me rendre compte qu'il était nécessaire afin de faire le lien entre Grey et sa rencontre avec les Yakusas et également afin qu'elle puisse constater la différence entre le mal et l'ignorance. 

J’avais deviné le secret de Grey, cela a enlevé, un peu de l’intensité de ce thriller en ce qui me concerne.  Par contre, le personnage de la nurse est inquiétant aux possibles et confirme que quelles que soient les mafias, les armées, ou tout simplement les hommes, nous sommes capables des pires atrocités, au nom de quoi, je me le demande bien !

Un thriller à lire si vous n’avez pas l’âme trop sensible.


En aparté : Je rejoins le ressenti de YueYin lorsqu’elle s’interroge sur l’auteure qui a écrit ce livre lorsqu’elle était enceinte…

Et nos retrouvailles pour le Club  sont aujourd'hui en Ariège chez Etoile des neiges qui a la gentillesse de nous recevoir dans son chez 'elle'.


Les avis de Caroline Grey,

de Calepin

d'Emeraude


Voir les commentaires

2009-11-18T07:00:00+01:00

Anjie fait son cinéma

Publié par Anjelica
Je ne sais pas si vous l'avez remarqué mais à l'heure où les feuilles colorent nos trottoirs et nos campagnes d'une multitudes de teintes, les tags fleurissent sur la blogosphère.
C'est fois-ci c'est Mo qui trouvait que l'on m'oubliait trop souvent   Comme le 7ème art fait partie intégrante de ma vie depuis très longtemps, je n'ai pas eu trop de mal à répondre à ce tag et voici mes petites réponses.


un film que vous regardiez étant jeune et qui vous remplit de souvenirs :

Nous n’allions pas au cinéma pour des raisons économiques, donc les premiers films que j’ai vu c’est à la télé et je ne me rappelle pas d’un en particulier qui me remplit de souvenirs. Mais je me rappelle bien l’émotion que je ressentais lorsque je regardais la séquence du spectateur le dimanche matin et je crois que c’est de cette émission que m’est  venu mon amour de cet art.

Ce dont je me souviens, c’est que j’adorais les comédies musicales américaines et tout particulièrement les comédies musicales aquatiques avec Esther Williams. Enfant, je rêvais de chanter et danser dans une comédie musicale. J’ai du me rendre à l’évidence très vite, je n’ai pas d’oreilles et j’ai des soucis de coordination, adieu mon rêve d’enfance !

                                                      
                                                                    


un film que vous connaissez absolument par cœur :


A l’heure d’aujourd’hui aucun, mais à une autre époque (jadis, autrefois, dans des temps lointains), ce fut incontestablement ‘Love story’.

Je vois vos sourires moqueurs derrière vos écrans mais maintenant vous le savez bien que j’aime les films sentimentaux et romantiques. Pas du tout comme ma fille.


 un film qui a bouleversé votre jeunesse :

 

Cela dépend de ce que vous entendez par ‘Jeunesse’  mais je vous répondrais qu’un des films qui m’a énormément bouleversé, c’est un film de 1987 qui s’appelle ‘le cri de la liberté ou ‘Cry Freedoom’ en anglais. La scène de fin m’a fait pleurer comme une madeleine en plein cinéma.

 

 un film que vous auriez aimé écrire/produire :

 

Ecrire, j’en suis bien incapable mais si j’avais dû réaliser un film, ce serait bien entendu ‘Out of Africa’ qui est le film tout en haut de mon panthéon !

                                                                  

 

 

un film qui vous a donné envie de faire du cinéma :

 

Je n’ai jamais eu envie de faire du cinéma, ni en tant qu’actrice ni en aucune manière, je laisse ce talent à tous ceux qui m’ont fait rêver et qui le feront encore, je l’espère.

 

un film que vous avez regardé plus d'une fois :

 

Et bien autant vous dire de suite que la liste risque d’être longue car quand un film m’a vraiment plu, c’est sans problème que je peux le revoir plusieurs fois même. Dans ce point 6, je peux donc vous dire : Out of Africa, Love story, Autant en emporte le vent, Marius et Jeannette, N’oublie jamais, Agnès Browne, West side story, Save the last dance, Charlotte Gray, Maria Lover’s, Tess d’Uberville, Raison et Sentiments, Marathon Man, Les évadés  etc etc

 

 

 un film dont vous avez regretté d'avoir payé la place :

 

A lors là, je peux vous répondre de suite car je m’en souviens encore. Ce fut ‘Il  y  a-t-il un français dans la salle’ un film de JP Mochy de 1982. J’ai détesté et je n’ai plus jamais cédé aux choix du copain qui m’avait emmené le voir.

 

un film qui vous fait réfléchir sur la vie :

J’ai vu beaucoup de films qui m’ont fait réfléchir. Certains juste sur le moment, d’autres beaucoup plus profondément dont fait partie celui dont je parle dans la question 3 ,mais il y en a d’autres comme ‘Douze hommes en colère’, ‘Magdalène Sisters’ et beaucoup de films relatant des faits de la deuxième guerre mondiale, sur le racisme, la violente faite aux femmes etc.

un film qui vous a donné envie de tomber amoureuse :

 

Alors autant vous en parler en toute franchise : Je ne fume pas, je bois très peu et sur certaines choses, je suis un peu psychorigides comme dirait certains thérapeutes mais pendant longtemps mon péché mignon ce fut les GARCONS, alors pas eu besoin d’un film pour avoir envie ou pour tomber amoureuse…

 

un film qui vous a fait tordre de rire :

 

Je crois en avoir déjà parlé mais pour l’humour je suis un peu particulière et beaucoup de sujets ne me font pas rire et d’ailleurs je fais partie de celles qui ne sont pas d’accord avec l’adage : On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui…  Pour répondre à la question, comme Mo, j’ai eu ma période ‘Monty Phyton’, j’ai voulu en revoir un il y a 4 ou 5 ans, je me suis bien demandée ce qui avait pu me faire rire. J’en déduirais donc  que j’avais sûrement plus d’humour lorsque j’étais jeune. Autrement sur les dernières années, c’est incontestablement : Rasta Rockett et un des sketches du film ‘Night on Earth ‘ de Jim Jarmush avec Roberto Begnini.

 

un film qui vous a révélé un acteur que vous suivez à présent :

 

Le choix de  Sophie et depuis ‘Meryl Streep’ reste pour moi, la meilleure actrice même si ces derniers rôles ne cassent pas des briques…

 

un film qui vous a fait pleurer comme une madeleine :

 

Voir question 1 et 3, entre autres…

 

un film dont vous avez aimé un personnage en particulier :

Je crois que la liste serait trop longue mais comme dans les romans, j’ai une grande tendance à préférer les personnages de femmes.

un film que vous regardez chaque année :

 

Etonnamment, je n’ai pas ce genre d’habitude car je suis beaucoup trop une instinctive et je fonctionne au feeling, à l’envie…

Bonne journée à tous et toutes

Voir les commentaires

2009-11-16T07:00:00+01:00

La couleur pourpre d'Alice Walker

Publié par Anjelica
Roman lu dans le cadre de mon challenge (2/4)
et dans le cadre également du tout nouveau challenge de BOUH
(1/2)

Toute ma vie je m'ai moquée de ce que les gens pensaient de moi. Mais dans mon coeur, c'était important Dieu qu'est-ce qu'il pensait. Et voilà maintenant j'ai compris, il pense pas, il se prélasse là-haut, assis sur son trône à faire la sourde oreille. " Célie est née sous de tristes auspices. Hier régulièrement violée par son père et aujourd'hui négligée par son mari, elle ne connaît des hommes que leurs pires travers. L'amour, pour elle, c'est d'abord Shug, une merveilleuse chanteuse de blues qui saura l'extraire de sa pauvre vie. C'est aussi Nettie, sa sœur, missionnaire en Afrique, avec laquelle elle correspond sans relâche. L'amour, c'est encore le bon Dieu, à qui elle s'adresse parfois, même si elle a l'impression qu'il la laisse un peu tomber.

Mon avis : Il y a des gens et donc des personnages de roman qui naissent avec l’envie de vivre et la foi chevillées au cœur, ce qui leur permet de passer et même de surpasser toutes les épreuves de leur vie et rester eux-mêmes. Celie est un personnage attachant que j’ai suivi avec grand plaisir tout au long de ce roman malgré toute la bassesse humaine qu’elle doit subir. Afin de pouvoir tenir le cap, Celie s’accrochera à l’amour qu’elle a pour sa sœur cadette dont elle restera pourtant sans nouvelles pendant des années et par le suite, par l’amour qu’elle éprouvera pour Shug pourtant l’amante de l’homme avec qui elle vit. Au personnage de Celie, se rajoute d’autres personnalités intéressantes comme Sofia, belle-fille de Celie. Un roman plein d’humanité qui aborde par divers biais, plusieurs sujets : Les conditions de vie des femmes noires, l’inceste, le racisme, l’esclave, l’immigration et l’utopie de l’évangélisation de l’Afrique... Toutefois, j’ai eu un peu de mal au début du roman avec la manière de parler de Celie, qui a été gênante à lire, c’est une particularité qui passe mieux dans le film. La fin du roman est en grande partie épistolaire puisque basée sur la correspondance entre les deux sœurs.
Roman mit en scène par Spielberg en 1986 avec la magnifique Whoopi Goldberg dans le rôle de Celie et que j’ai revu cette année avec toujours autant de plaisir.

Un autre avis celui d'Amanda

Voir les commentaires

2009-11-15T09:00:00+01:00

Cà n'arrive qu'aux autres de Michel Polnareff

Publié par Anjelica
Toujours dans le cadre des dimanches poétiques de Celsmoon, ma participation s'articule encore autour du thème de la chanson. Aujourd'hui un texte peu connu de Michel POLNAREFF qui fut la BO d'un film avec Catherine Deneuve et Marcello Mastrioanni.

La petite bête jouait au jardin
Et j'avais sa tête au creux de ma main
Un oiseau de plus
Un oiseau de moins
Tu sais, la différence c'est le chagrin

Il n'y a pas eu école ce matin
Il n'y aura plus d'enfance au jardin
Un oiseau de plus
Un oiseau de moins
Tu sais, la différence c'est le chagrin

La petite bête jouait au jardin
C'était une fête comme tous les matins
Un oiseau de toi
Un oiseau de moi
Venait ici manger dans notre main

Ça n'arrive qu'aux autres
Mais c'était le nôtre
Tu sais, la différence c'est le chagrin

Michel Polnareff


Voir les commentaires

2009-11-12T09:00:00+01:00

Braquo en duo

Publié par Anjelica
Comme nous avons vu cette série, pas ensemble mais toutes les deux, Choupynette m'a proposé un billet en duo, c'est donc ce que nous vous proposons ce jour, elle et moi.

Braquo

 

Création canal+. D’Olivier Marchal, avec Jean-Hughes Anglade, Nicolas Duvauchelle, Karole Rocher entre autres.


Résumé :

 

Dans un commissariat du 92, un flic se donne la mort alors qu’il est interrogé par l’IGS (inspection générale des services). Ses plus proches collègues Eddy (Anglade), Walter, Théo et Roxane vont tenter de lui rendre, post portem, son honneur. Mais tout dérape et va de mal en pis. Les flics passent la ligne jaune et se comportent comme des voyous, pris dans un engrenage qui semble implacable. Tueries, courses poursuites, braquages (braquo dans le jargon), tout y passe. La bande des 4 s’engage dans une fuite en avant éperdue.


Que dire alors de cette série annoncée à grand renfort de panneaux en 4 par 3 par la chaîne cryptée ?


L’histoire :

 

Mon avis : Originale pour une série française sur la police mais peu crédible sur bien des points et vraiment limite à force de vouloir justifier les actes de ces ‘ripoux’ par obligation.

 

L’avis de Choupynette : Il faut le dire, par moment, j’ai eu un peu l’impression de me retrouver dans le style de narration à la Jack Bauer : beaucoup de rebondissements, des personnages principaux (on ne peut décidément pas les appeler « héros ») poussés à commettre des actes de plus en plus graves, bref, ces policiers qui transgressent allègrement les règles et les lois, à grand renforts de « on n’a pas le choix ». Cette phrase, entendue dans chaque épisode à plusieurs reprises, finit par ressembler à un leitmotiv, et une justification perpétuelle plutôt gênante. Elle nourrit les rebondissements incessants de la série, et met en exergue la situation intenable des policiers.

 

Les personnages :


Mon avis : Ils m’ont donné l’impression de pouvoir représenter un certain désespoir de la police mais je dis cela je ne dis rien puisque je ne connais ni ne fréquente personne qui travaille dans ce milieu. Par contre, c’est très déstabilisant de voir des personnages aussi limites, on se dit (comme dans la série) que les évènements peuvent déraper facilement si ces hommes sont aussi proches du point de rupture…

 

L’avis de Choupynette: A la fois nuancés et un peu trop stéréotypés à mon goût, les personnages de Braquo, Eddy en tête, sont à l’image de la série : désespérés et désespérants. Un camé, un joueur compulsif, une pute au grand cœur etc… Lorsque l’histoire s’attache à nous les faire découvrir, on entrevoit des personnages moins carrés qu’au premier abord, mais cela reste toujours une ébauche, a peine esquissée, qui nous laisse sur notre faim.


La réalisation :

 

Mon avis : Je suis d’accord avec Choupy, la réalisation est vraiment réussie. On baigne bien dans une ambiance urbaine grise, triste, sinistre.


L’avis de Choupynette : Nerveuse, très rythmée, la réalisation est excellente. L’environnement choisi par Olivier Marchal, très sombre (usine désaffectées, costumes sombres) usant beaucoup des contrastes ombre/lumières contribue pleinement à construire une atmosphère pesante, hésitant entre jour et nuit, semi-obscurité propice aux actes illégaux et aux compromis avec l’autorité, la conscience, la loi. Branchée sur la prise « adrénaline », la série emballe son public dans une course effrénée.


Appréciation globale :

 

Mon avis : Le thème comme le traitement rythmé et urbain de cette série permet de sortir quelque peu des sentiers battus et à au moins le mérite de ne pas montrer que le bon côté de l’institution policière.

Mais pour moi, c’est justement là que le bas blesse. Je suis ressortie très mal à l’aise de cette série car comme certains ne le savent peut être pas mais Olivier MARCHAL le réalisateur, vient de ce milieu. On peut donc supposer, fort à propos, qu’il sait de quoi il parle et que ce qu’il nous montre dans cette série représente une certaine réalité de la police et bien dans ce cas, je peux vous dire que cela fait peur !

 

L’avis de Choupynette : Braquo est somme toute une série agréable à regarder, pleine de rythme, servie par des acteurs crédibles et bien menés. Toutefois, je ne peux m’empêcher de me poser des questions sur la suite, puisqu’il devrait y en avoir une, car avec tout ce que nos anti-héros ont du affronter, qu’est-ce qu’il va bien pouvoir leur arriver. Car ce qu’ils ont déjà fait, c’est… énorme.

Voir les commentaires

2009-11-11T09:00:00+01:00

Au rythme des saisons

Publié par Anjelica

 

 

Depuis l'année dernière, Zazimuth et moi-même échangeont deux fois par an au rythme des saisons et pour 2009, ce fut le Printemps et l'Automne.

J'ai reçu comme les autres fois, un super colis bien garni et couvert de feuilles d'Automne que je pourrais utiliser pour mes cartes créatives.

Sur les sentiers de la lecture, j'ai découvert : La chambre des officiers que je me suis empressée de lire, pour un peu plus de détente 'Mariée à tout prix' de Zoé BARNES, et 'Les mots des femmes' de Mona OZOUF c'est un essai que Zazimuth a lu lorsqu'elle était étudiante. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de lecture, ce sera donc une découverte totale.

Sur les chemins du jardinage, j'ai trouvé : Des bulbes de tulipe (les tulipes sont mes fleurs préférées), et trois sachets de graines que je vais planter dès que la pluie cessera.

Sur la route de la gourmandise, j'ai dégusté : Des pâtes de fruit à la bergamote que j'ai trouvé délicieuses (bon, j'avoue j'aime bien les goûts un peu particuliers) et du chocolat noir aux baies rouges.

Sur la voie des loisirs créatifs, je me suis émerveillée : Sur toutes ces feuilles d'automne dont je pourrais décorer mes cartes, des stickers ors, argentés sur le thème de Noël et autres, des encres couleurs de chez TOGA, et un vieux tampon (que je n'ai pas encore utilisé).

Sur la piste des petites bricoles, il y avait : des marque-pages pour ma collection dont deux que j'aime tout particulièrement c'est celui ' Dolce vita' avec deux vespas rouge et un autre avec un ruban et un coeur (il a fallu que je le mette à l'abri car Nora aimait bien jouer avec ), des petites pinces colorées avec des têtes d'animaux. J'ai déjà la petite pince verte qui retient une jolie carte avec un ange que Blue-Grey m'avait envoyé.


J'espère que je n'ai rien oublié car il y avait tant de choses...Merci encore Zazimuth pour ce très beau colis qui m'a entièrement ravie. Et si vous voulez voir ce que j'ai envoyé à Zazimuth, n'hésitez pas à aller faire un petit tour du côté de chez elle.
 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog