Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2011-04-28T09:53:00+02:00

Le ciel de BAY CITY de Catherine MAVRIKAKIS

Publié par Anjelica

le-ciel-de-bay-city.jpg

Dans cette ville du Michigan où elle est née, entre supermarché, autoroute et lycée, tout destine Amy à l'adolescence sans histoire d'une jeune Américaine type. Tel est bien le souhait de sa mère, juive polonaise venue sur ce continent tout neuf pour tenter de fuir le passé familial. Mais dans la maison de tôle de Veronica Lane, les fantômes ne se laissent pas oublier. Les nuits d'Amy sont hantées par d'horribles cauchemars, où ressurgissent étrangement les suppliciés de la Deuxième Guerre mondiale, comme aussi le visage de sa soeur aînée morte à la naissance. Ses jours eux sont habités par de sourdes obsessions, qui peu à peu se matérialisent dans une course contre la montre pour échapper à la malédiction familiale, dont le ciel toxique de Bay City se fait l'écho. Le roman détaille les jours cruciaux de 1979, pendant lesquels le destin de la narratrice va basculer : le 4 juillet, fête de l'Indépendance et jour de ses dix-huit ans, la maison de tôle prend feu. La famille entière part en fumée, dans un saisissant retour de l'histoire, laissant Amy face à son présent. Tout l'enjeu de ce livre puissant et inspiré est bien dans la volonté désespérée de son héroïne d'en finir avec le passé. Devenue pilote de ligne pour échapper enfin à la poussière et à la cendre, elle n'aura de cesse d'interroger le ciel serein et indifférent... Grand roman américain en ce qu'il ne cesse de croire possible l'avenir de ses personnages, Le Ciel de Bay City interroge avec une effrayante justesse la capacité d'un peuple à oublier son histoire.

Mon avis : J’ai lu ce roman en apnée presque complète afin de ne pas me laisser envahir par la noirceur de ce livre. La narratrice est une adolescente déchirée entre le ciel de Bay City qu’elle ressent sans espérance et le ciel d’AUCHSWICH où tournoi encore  les cendres des juifs génocidés. Amy porte en elle la souffrance infligée au peuple de ces ancêtres par le biais d’un transfert de culpabilité générationnel.

Entre réalité quotidienne insipide et hallucinations, entre cauchemars et un avenir absent, Amy déteste sa famille, Dieu, le monde et surtout le ciel de BAY CITY et tentera de mettre fin à toute cette comédie funeste la nuit de ces 18 ans. Mais a-t-elle réellement fait ce dont elle s’accuse ?

Un livre trop sombre, un roman sans espoir, ce n’est pas fait pour moi…

De plus à décharge de ce roman, je pense que je suis en ‘overdose’ de ce sujet, que ce soit en films ou en livres.

Quand à l’écriture de l’auteure, elle aurait pu un tant soit peu compenser le pessimisme de cette histoire, si la multiplication des rappels au ciel et à ces couleurs ne nous donnait pas le vertige et la nausée !

En aparté : J’ai fini ce livre car il m’a été offert par une amie chère…

 Celles qui l'ont ressenti un peu comme moi : Papillon, Chiffonnette, Esmeraldae, Audrey , Joelle

Celles qui l'ont apprécié : Lucie, Antigone , la ruelle bleue 

nbe0008.jpg

 

Voir les commentaires

2011-04-26T15:20:00+02:00

Malek de Jeanine BOISSARD

Publié par Anjelica

MALEK-Jeanine-BOISSARD.jpg

Malek est un petit garçon qui ne peut compter que sur lui-même. Très vite, le destin lui arrache son père et dépouille sa famille de ses terres et de son honneur. Il ne reste que l'école, le travail. Cent fois sujet au doute et à l'abattement, cent fois Malek fait le choix de la connaissance et de la liberté, de l'amour d'autrui et de l'amour du beau. Malek est un petit héros. Il deviendra un humaniste.

Mon avis : Quel plaisir de découvrir le parcours de ce petit algérien qui par sa volonté, sa ténacité, l’amour de sa mère, le soutien des siens, ses diverses rencontres professorales saura faire de sa vie un chemin de savoirs, de bienveillance, d’ouvertures sur son monde et sur le monde. Ce petit Malek est devenu philosophe et anthropologue.

 Une belle leçon de courage, de ténacité, de volonté, d’intelligence.

Toutefois, dommage  que le style manque de souffle, d’émotion …

En aparté : Livre prêté par une collègue de travail. Et oui, je sais je n’ai pas besoin de cela en plus, mais que voulez-vous quelquefois je suis faible !!!

 

nbe0008.jpg

 

Voir les commentaires

2011-04-20T13:45:00+02:00

Tous les soleils de Philippe Claudel

Publié par Anjelica

tous-les-soleils.jpg

Date de sortie cinéma : 30 mars 2011

Réalisé par Philippe Claudel
Avec
Stefano Accorsi, Clotilde Courau, Neri Marcoré,

Long-métrage français . Genre : Comédie
Durée : 01h45min

Synopsis : Alessandro est un professeur italien de musique baroque qui vit à Strasbourg avec Irina, sa fille de 15 ans, en pleine crise, et son frère Crampone, un gentil fou anarchiste qui ne cesse de demander le statut de réfugié politique depuis que Berlusconi est au pouvoir.
Parfois, Alessandro a l'impression d'avoir deux adolescents à élever, alors qu'il ne se rend même pas compte qu'il est lui-même démuni face à l’existence. Voulant être un père modèle, il en a oublié de reconstruire sa vie amoureuse, d'autant plus qu'il est entouré d'une bande de copains dont la fantaisie burlesque l'empêche de se sentir seul.
Mais au moment où sa fille découvre les premiers émois de l’amour, sans qu’il s’y attende, tout va basculer pour Alessandro…

 

Mon avis : Ah la la, la vie !  Une comédie pétillante sur la vie, en particulier la vie de famille avec un père un peu perdu face à sa fille devenue ado (laquelle n’en peut plus de supporter le fardeau de la disparition prématurée de sa mère), auquel on rajoute un frère très fantaisiste (la scène où il descend dans la rue croyant que Berlusconi est déchu, est hilarante). Ajouter à cela les amis un peu collants quelquefois mais toutefois nécessaire, l’amour qu’il est difficile  de reconnaitre et vous obtenez une comédie fraiche et joyeuse malgré les aléas avec comme écrin la ville de Strasbourg. Un bon moment de cinéma, tout particulièrement grâce à la prestation de Néri Marcoré, le frère gentiment anarchiste.

 

Voir les commentaires

2011-04-15T20:43:00+02:00

Comme un voilier...

Publié par Anjelica

 

med-vieille-maison-en-pierre---pays-basque-visoterra-15643.jpg

 

Comme un voilier

 

Je suis debout au bord de la plage
Un voilier passe dans la brise du matin
et part vers l'océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.
Quelqu'un à mon côté dit :
« Il est parti ! »
Parti ? Vers où ?
Parti de mon regard, c'est tout ...
Son mât est toujours aussi haut,
sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi, pas en lui.
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit « Il est parti ! »,
il en est d'autres qui, le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux,
s'exclament avec joie : « Le voilà ! »...


William BLAKE

Voir les commentaires

2011-04-13T10:49:00+02:00

Maisie DOBBS de Jacqueline WINSPEAR

Publié par Anjelica

maisie dobbs

Londres, 1929. Maisie Dobbs monte sa propre agence de détective privé. Un métier peu commun pour une jeune femme.

Mais cette fille d’un modeste marchand de quatre saisons n’est pas comme les autres. Placée comme domestique dans une demeure aristocratique de Belgravia, elle réussit à intégrer le prestigieux Girton College  de Cambridge, au prix d’un travail acharné.

Mais, quand survient la Grande Guerre, elle n’hésite pas à endosser l’uniforme d’infirmière, quitte à voir tous ses espoirs disparaître dans le sang et la boue des champs de bataille français.

Sa première affaire la replonge justement dans les années sombres de la guerre et elle va devoir affronter les fantômes qui la hantent depuis plus de dix ans.

 

Mon avis : Ah comme cela fait du bien d’ouvrir un livre et de sentir dès les premières pages que ce livre va vous plaire J !

Dans ce 1er tome des aventures de Maisie, la trame n’est pas tellement l’enquête …Non, dans ce premier roman, nous faisons connaissance avec Maisie, avec sa personnalité, son intelligence et les premières épreuves de sa jeune vie. Nous apprenons à la connaitre et à appréhender ses méthodes de travail, modernes, avant-gardistes. C’est également l’occasion de fréquenter les personnages qui l’entourent : son père, son mentor, sa protectrice…

Un très agréable et fin personnage de femme, d’enquêtrice moderne dans le Londres du début du 20ème siècle !

 

C’est chez Chimère que j’avais découvert ce roman que j’avais offert à Cécile lors d’un swap. Ce roman a été lu par Chaplum qui a beaucoup aimé, par Sophie

 

En aparté : C’est tout à fait différent de lire des lieux d’une ville que vous avez découvert, même si je m’imagine bien que le Londres de cette époque devait être quelque-peu différent de LONDON 2011 !

YueYin, Choupynette, je pense que ce roman vous plairait…Donc si vous êtes partantes, je peux vous le prêter, puisqu’il est à moi J  Diane, je pourrais te le passer cet été si cela te tente ?

 

nbe0008.jpg

Voir les commentaires

2011-04-09T10:30:00+02:00

Fado de Kettly Mars

Publié par Anjelica

badges_88x31_liredelire.pngLivre lu dans le cadre du Club "Lire et Délires" dont le thème était "la littérature haïtienne", proposé par Isabelle.

 

FADO.jpg

Léo me mange dans les mains aujourd'hui. Me donne tout ce que je lui demande. Il croit me connaître mais je suis autre, parce que libre à présent. Parce que Frida m'habite tout entière. Tu m'as défiée, Léo, mais te voilà mon esclave, plus que jamais attaché à mon lit. Je ne t'embrasse toujours pas sur la bouche mais je t'apprends un plaisir que tu n'as jamais connu. On ne se défait pas facilement de Frida, la putain aux pieds maigres. Après le départ de son mari, Anaïse s'invente une nouvelle identité, celle de la belle Frida, qui se prostitue dans une maison close des bas-fonds de Port-au-Prince. Grâce à Frida, elle va se réapproprier son corps et séduire les hommes en devenant la chair et le sang de leurs plus secrets fantasmes. Mais, surtout, elle va croire à nouveau en l'amour. Sensuel et mélancolique, ce roman est porté par le rythme du fado et offre le portrait d'une passion qui déconstruit les frontières de la raison et de la folie, de la vie et de la mort


Mon avis : C’est un petit livre facile à lire mais je suis restée à côté et cela pour diverses raisons.

Tout d’abord, je n’ai pas compris si l’héroïne s’invente une nouvelle personnalité pour conquérir à nouveau son ex-mari ou si réellement elle a deux personnalités et comme je l’ai déjà dit la schizo et moi, ce n’est pas gagné !!! De plus, cela m’a gêné qu’elle ait besoin de s’imaginer prostituée pour découvrir la sensualité, la sexualité et devenir libre ! Heureusement que l’auteur est une femme car autrement j’aurais pensé que c’était le fantasme d’un homme de penser qu’une prostituée s’éclate en pratiquant cette activité. Et pour finir, je n’ai pas compris la fin…Une mauvaise pioche, mais il faut dire que le choix n’était pas large à la médiathèque, je voulais lire une femme et le titre musical de ce roman me plaisait…Tant pis !


Biographie de l’auteure : Après des études classiques, Kettly Mars reçoit une formation en administration. Depuis vingt-cinq ans, elle travaille comme assistante administrative. Passionnée dès son plus jeune âge de lecture et de poésie, elle commence à écrire au début des années 1990. C'est par une poésie érotique et passionnée que Kettly Mars exprime ses premiers élans créateurs. Elle passe ensuite à l'écriture de la nouvelle et reçoit en 1996 le premier prix du Concours Jacques-Stephen Alexis de la Nouvelle. Cette distinction l'encourage à s'engager davantage dans la voie littéraire. Poète intimiste, Kettly Mars peint par petites touches sensuelles les émotions que lui inspirent l'amour, la beauté de la nature, les objets du quotidien. Dans ses nouvelles, l'auteure haïtienne campe avec réalisme et vivacité des tableaux une société déchirée par ses profonds antagonismes économiques et politiques. Elle tente quelques questionnements sur les droits des femmes, et montre le désarroi d'un peuple toujours en quête d'identité. Kettly Mars participe également aux activités culturelles de son pays et est actuellement membre du jury du prix littéraire Henri Deschamps.

L’auteure est née à Port au Prince en Septembre 1958.

 

En aparté : Notre club reçoit ce jour une invitée (une amie à moi), peut-être une nouvelle recrue ? Verdict dans les mois à venir !

 

nbe0008.jpg

Voir les commentaires

2011-04-05T15:38:00+02:00

Mother and Child et Jindabyne

Publié par Anjelica

mother-and-child.jpg

Synopsis : Karen est tombée enceinte à l'âge de quatorze ans, à l'époque, elle n’avait d’autre choix que d’abandonner cet enfant. C'était il y a trente-cinq ans... Aujourd’hui, Elizabeth, sa fille, est une brillante avocate. Elle n'a jamais tenté de retrouver la trace de sa mère biologique jusqu’au jour où elle tombe enceinte. De son côté, Lucy voit enfin son rêve d'adopter un enfant se réaliser. Confrontées simultanément à d'importants choix de vie, ces trois femmes verront leurs destins se croiser de manière inattendue.

 

Mon avis : Un bon film sur nos choix de femmes et de mères et les conséquences sur nos propres vies et celles de nos progénitures. Annette BENNING joue très bien ce rôle de femme hargneuse et aigrie qui porte le poids de l’abandon. Et le personnage d’Elisabeth femme intelligente et très indépendante est porté comme un gant par Noami WATTS.

 

jindabyne.jpg

 

Synopsis : D'origine irlandaise, Stewart Kane vit en Australie, dans la petite ville de Jindabyne. Parti avec ses trois amis pour une randonnée de pêche dans les montagnes, il découvre le cadavre d'une jeune femme dans la rivière. Les quatre hommes décident pourtant de ne pas rentrer tout de suite ; ils continuent tranquillement à pêcher et ne signalent leur macabre découverte que quelques jours plus tard.
A leur retour, ils sont confrontés à la colère et à l'incompréhension de toute la communauté. Ce sera l'occasion de révéler les secrets enfouis par des années de vie commune et d'exacerber les sentiments de haine et d'amour qui agitent plus que jamais les habitants de Jindabyne.

 

Mon avis : Je n’ai vraiment pas compris l’intérêt de ce film. Tout est survolé, et on ne comprend pas ! On ne comprend pas pourquoi ces hommes font le choix de ne pas alerter la police de leur découverte, on ne comprend pas pourquoi le couple se déchire suite à cet évènement, on ne comprend pas pourquoi la femme de Stewart se sent autant concernée par le meurtre de cette jeune aborigène. Les relations tendus entre blancs et aborigènes sont juste effleurés et on ne saura pas qui est le sérial killer et quels sont ces motivations !!! Bref, à mon humble avis, vous pouvez passer votre chemin !!!!

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog