Résumé : Que sommes-nous de plus pour les dieux que des mouches importunes et lubriques qu'ils écrasent pour le plaisir ? Vaste question... que Sam Hunter, trente-cinq ans, parfait golden boy, n'avait pas eu à se poser avant que le Coyote ne débarque dans sa vie pour y semer la pagaille. Car l'animal en question n'est pas celui de Tex Avery (quoique) mais l'incarnation d'une divinité crow bien décidée à rendre infernal le quotidien de Sam. Pourquoi lui ? Dans quels buts ?.... L'occasion, entre légendes indiennes et réalités yankees, d'une balade ravageuse à mourir de rire, et de peur parfois, au pays des mythes anciens et des machines à sous...

 


Mon avis : 1er abandon de l’année.  J’ai du lire une cinquantaine de page mais l’histoire ne me tente pas et le style de l’auteur ne me convient pas. Je ne me sens pas en phase, inutile d'insister !  Prochaine lecture, le livre voyageur de Val : La belle maison de Franz Bartelt.

En parallèle,  Mr Anjelica lit ‘Le Lézard lubrique de Melancholy Cove ‘ et cela lui plaît.

Retour à l'accueil