Synopsis : Fin des années 30. Lady Sarah Ashley, une aristocrate anglaise hautaine et renfermée, arrive au coeur des paysages sauvages du Nord de l'Australie pour y rejoindre son mari qu'elle soupçonne d'adultère, et qui tente - sans succès - de vendre l'immense domaine qu'ils possèdent sur place : Faraway Downs. Elle ne tarde pas à découvrir que l'exploitation est au bord de la ruine et menacée par son propre contremaître, Neil Fletcher, un homme sans scrupules de mèche avec un puissant éleveur, prêt à tout pour précipiter la chute du domaine et s'en emparer.

Pour sauver Faraway Downs, Sarah n'a pas d'autre choix que de s'allier à un "cow-boy" local un peu rustre connu sous le seul nom de "Drover", et de parcourir avec lui des milliers de kilomètres à travers les terres aussi magnifiques qu'inhospitalières du pays afin de mener jusqu'à Darwin 1500 têtes de bétail.Peu à peu transformée par la puissance et la beauté des paysages, touchée par la rencontre d'un jeune aborigène orphelin, Sarah découvre des sentiments qu'elle n'avait jamais éprouvés jusqu'alors.

Au terme de leur périple, la seconde guerre mondiale a rattrapé l'Australie, et la ville de Darwin doit désormais faire face aux bombardements japonais.Pour la première fois de sa vie, Sarah sait pour qui et pour quoi se battre, et est prête à tout pour sauver ce qui compte désormais pour elle.

Film américain-australien de 12/2008 avec Nicole Kidman, Hugh Jackman, David Wenham

Mon avis : Dans le genre comédie romantique, je vous l’accorde tout à fait, il y a nettement mieux et tous les stéréotypes du genre sont présents dans ce film mais je suis d’accord avec Philippe, malgré tout, ne boudons notre plaisir… En effet, déjà car les comédies romantiques, il n’y en a plus beaucoup et c’est le genre de films qui fait du bien au moral. Donc que trouve t’on dans ce film ? Un bel homme poilu ou pas suivant les moments, taciturne et sauvage, juste ce qu’il faut, une belle femme avec du caractère,  des paysages à vous couper le souffle  (toutefois, je dois vous avouer que les grands espaces désertiques, cela m’angoisse),  un minimum de trame dramatique avec l’invasion japonaise et un combat à mener pour nos héros, un jeune garçon à aimer et à aider et voila le tour est joué !  J’ai apprécié qu’une partie de l’histoire soit vu sous l’angle de l’enfant qui a sa propre vision surtout en ce qui concerne cette anglaise un peu bizarre.

Et si ce film ne doit avoir qu’un seul mérite, c’est au moins celui de parler du phénomène des enfants aborigènes exilés, volés que l’on appelle la génération volée.

Sur ce sujet, d’ailleurs, je vous conseille le très beau film : ‘le chemin de la liberté’.  

Vous pouvez découvrir également le billet de Fashion 

En aparté : Pour une fois, je suis d'accord avec une partie de la blogosphère que je fréquente, Hugh Jackman est à croquer. En tout les cas, c'est mon genre d'homme.


Retour à l'accueil