Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2009-02-09T07:00:00+01:00

Le père de la petite de Marie Sizun

Publié par Anjelica
de Liliba et envoyé par Antigone.



Paris, 1944. Une petite fille de quatre ans vit dans l'insouciance de la guerre, seule avec sa mère fantasque qu'elle adore. Lorsque revient le père, qu'elle n'a jamais vu, prisonnier de guerre libéré, l'existence de celle qu'on appelle " la petite " est bouleversée. Pour cet intrus qui lui prend sa mère et entend imposer son autorité, elle éprouve d'abord de la haine, de l'effroi aussi devant sa dureté, sa violence, son étrangeté. Puis, avec tout l'excès dont est capable un enfant, elle se met à l'aimer d'un amour absolu, excessif, un peu fou. Mais elle va être à l'origine d'un drame familial dont l'ombre se dessinait dès les premières pages du livre. Qu'est-ce qu'un père ? C'est la question qui court tout au long de cette remontée des souvenirs, poignants mais distanciés, écrits à la troisième personne et dans une grande économie de style. La réponse, lumineuse, nous sera donnée dans les tout derniers mots du texte.

Mon avis : En peu de mots, en peu de pages, on suit les sentiments et l’évolution de cette petite envers sa mère et puis envers son père. Dès le début, on sait ce que l’enfant risque de révéler mais cela n’enlève rien au plaisir de la lecture. Cette enfant adulée par sa mère et qui se retrouve ensuite ignorée, va nourrir rancœur et ressentiments mais c’est l’envie d’être aimé par son père qui va la pousser à parler de ce qu’elle aurait du taire…Une fois la petite devenue adulte, rien ne sera dit clairement entre elle et son père et il est ensuite trop tard...

Je regrette toutefois qu’on ne sache pas ce qu’est devenue la relation avec sa mère.

Une bien agréable lecture, merci Liliba.


Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

sylvie 23/05/2009 15:11

j'ai reçu ce livre voyageur aussi, et ce fut une belle surprise et une lecture très émouvante.

Anjelica 23/05/2009 19:42


C'est en effet le cas de cette lecture


sylvie 06/03/2009 14:15

chaque fois que je lis des billets sur ce bouquin, j'ai envie de le lire... Mais il n'est toujours pas dans ma pal qui ressemble en ce moment à la tour de Pise!!!!

Anjelica 06/03/2009 15:04


Il s'est glissé dans les interstices par le biais des livres voyageurs  Ma PAL quelquefois, je fais l'autruche



sylire 21/02/2009 15:55

C'est le premier roman de Marie Sizun et le premier que j'ai lu, également. Depuis j'ai lu "la femme de l'allemand" et "jeux croisés" et j'ai adoré chacun d'eux. J'ai rencontré Marie Sizun et je l'ai aimée autant que ses livres !

Anjelica 21/02/2009 21:11


Cela a du être une belle rencontre


Karine :) 14/02/2009 02:59

J'avais été tentée chez Antigone, je pense... je souligne, maintenant, même si le thème semble difficile...

Anjelica 14/02/2009 22:42


Je n'ai pas trouvé ce livre difficile, seulement un peu triste.


arlette 11/02/2009 20:49

Ce livre m'a été offert et ce fut vraiment une belle découverte !

Anjelica 12/02/2009 06:11


Comme tu le précises une belle découverte Moi qui ne lisais que des pavés avant, aujourd'hui, j'apprécie ces petits
livres courts et intenses.


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog