Allemagne de l'Ouest, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
Un adolescent, Michael Berg, fait par hasard la connaissance de Hanna, une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Commence alors une liaison secrète et passionnelle.
Pendant plusieurs mois, Michael rejoint Hanna chez elle tous les jours, et l'un de leurs jeux consiste à ce qu'il lui fasse la lecture.
Il découvre peu à peu le plaisir qu'elle éprouve lors de ce rituel tandis qu'il lui lit L'Odyssée, Huckleberry Finn et La Dame au petit chien.
Hanna reste pourtant mystérieuse et imprévisible. Un jour, elle disparaît, laissant Michael le coeur brisé.
Huit ans plus tard, devenu étudiant en droit, Michael assiste aux procès des crimes de guerre Nazi. Il retrouve Hanna... sur le banc des accusés.
Peu à peu, le passé secret de Hanna est dévoilé au grand jour...

Film américain et allemand avec Kate Winslet, Ralph Fiennes, David Kross , sorti en salle le 15/07/2009


Mon avis : Ce film est tiré du roman ‘le liseur’ en français de Bernard Schlink que j’ai lu il y a quelques années déjà et qui fut un coup de cœur pour moi. Par contre, avec les années, je garde un fort souvenir de ce livre, mais dans son ensemble, pas sur les détails. Donc contrairement à certaines, je ne ferais pas de comparaison entre le livre et le film.

Cette histoire traite de beaucoup de sujets : le 1er grand amour tout particulièrement quand il est hors norme et de la découverte pour un jeune homme de la sexualité et de la sensualité.  Cette histoire montre également comment chaque personne ressent et vit de manière particulière le passé historique de son pays. Et que dire du sentiment de culpabilité et de son transfert car finalement dans cette histoire, il me semble que celui qui est le plus touché par la culpabilité c’est bien Michael. Michael qui a aimé passionnément une femme énigmatique dont il ne connaissait pas le passé au moment de leur liaison. Pourtant Michael culpabilise lorsqu’ il apprend le passé d’Hanna.

Et que dire du pouvoir des mots ? Hanna aime qu’on lui lise des romans, elle vit les mots et ressent les histoires au plus profond d’elle-même et cela touche Michael qui affectionne la littérature. Alors comment une telle femme, a-t-elle pu commettre un tel acte ? J’ai l’impression que c’est une des questions que se pose Michael lorsqu’il découvre le crime d’Hanna…

 Il me semble qu’une fois de plus, ce roman et donc ce film nous montre qu’un être humain c’est fort complexe et que la plupart du temps il n’est ni noir ni blanc mais qu’il peut être les deux suivants les circonstances, suivant beaucoup de paramètres qu’il serait trop long d’énumérer.  De plus, il est facile avec le recul et derrière un roman ou un film de dire que nous n’aurions pas du tout réagi de la même manière qu’Hanna, que notre morale nous aurait poussé à la compassion…Mais réellement qu’aurions-nous fait dans ce cas et dans bien d’autres, si nous avions été adultes lors de la 2ème guerre mondiale ?

Pour finir, je vous dirais que j’ai aimé ce film mais que ce n’est pas un coup de cœur comme le fut le livre. J’ai beaucoup apprécié le jeu du jeune David KROSS qui joue le rôle de Michael adolescent, et  Kate Winslet est parfaite dans le rôle d’Hanna. Par contre, depuis son interprétation dans ‘la constance du jardinier’, je ne suis pas du tout convaincu par le jeu d’acteur de Ralph Fiennes. Je trouve que les rôles d’introvertis ne lui vont pas. Désolée Nanne.

Vous êtes quelques-unes à avoir vu ce film : Antigone, Dasola et je rejoins LEVRAOUEG sur deux points : la 1ère partie du film aurait pu être un peu plus courte et la dernière scène au domicile de la rescapée est dérangeante.


Retour à l'accueil