Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des prodiges " marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y " adopter " un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets " enterrés dans l'âme de la ville " : L'Ombre du Vent. Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.


Mon avis : C’est un beau roman, c’est une histoire foisonnante, un peu trop quelquefois à mon goût mais j’avoue avoir beaucoup aimé quand même. A partir de l’amour des livres et d’un endroit fantastique nommé ‘le cimetière des livres oubliés’, l’auteur nous emmène dans une aventure incroyable où accroché ‘aux basques’ de Daniel Sempere, nous suivons pas à pas ces découvertes, lui qui est parti à la recherche d’un auteur oublié mais pas seulement...

Malgré les tours et les détours, j’avais deviné une partie de l’énigme mais cela n’a rien enlevé à mon plaisir et puis je me suis régalée avec le personnage de Firmin Romero de Torres. Ces formules sur la vie, les femmes m’ont beaucoup plu.

Je rejoins beaucoup de celles et ceux qui l’ont lu, en confirmant que la ville de Barcelone est un personnage qui fait partie intégrante de la vie de ce roman.

Une très agréable lecture.
 

En aparté : Je ne connais pas l’indice hydrométrique de Barcelone mais j’ai trouvé qu’il pleuvait beaucoup sur cette ville, dans ce roman.

Retour à l'accueil