causes-perdues-et-musiques-tropicales.jpgAutant vous le dire de suite, pour celles et ceux qui auraient voulus du Lavilliers nouveau, passés votre chemin...

Car en effet tout l'album est dans le titre : <Causes perdues et musiques tropicales > et on peut dire que cela fait un moment que c'est cela son fond de commerce.

 

Pour les inconditionnelles (dont je fais partie), on prend les mêmes ingrédients et on chaloupe à nouveau sur des rythmes de samba, salsa, passo-doble et on s'indigne et trépigne avec lui, même si on sait que c'est bien souvent dans le vide qu'on s'agite car les causes sont perdues d'avance : L'Angola, les amours impossibles ou perdues, l'exil, Paris ... Mais, moi, je veux bien m'agiter ou m'indigner pour rien avec Bernard Je vous conseille donc de vous laisser tanguer sur ce nouvel opus...

Voici une petite play-liste pour la découverte.


Découvrez la playlist causes perdues avec Bernard Lavilliers
En aparté : Il y a de fortes chances que j'aille le voir en concert au mois de Mars avec des collègues de travail qui sont également adeptes.
Sait-on jamais peut-être que le Papa Noël va m'offrir la place ?
Retour à l'accueil