eyes-of-the-war.jpgDate de sortie cinéma : 16 juin 2010

Film disponible en DVD le : 19 octobre 2010

Réalisé par Danis TANOVIC  Avec Colin Farrell, Christopher Lee, Paz Vega,

Titre original : Triage

Long-métrage français, belge, espagnol, irlandais. Genre : Guerre

Durée : 01h36min 

Synopsis : Photographes de guerre chevronnés, Mark et David sont en mission au Kurdistan. Tandis que le premier décide de rester sur place quelques jours encore en quête du cliché susceptible de le rendre célèbre, le second ne supporte plus la violence et le désespoir quotidiens. Surtout, il veut rentrer pour retrouver sa femme Diane, qui attend un enfant.

Grièvement blessé, Mark échoue dans un hôpital de campagne, avant d'être rapatrié à Dublin, où il apprend que David, lui, a disparu…

Mon avis : Ce film est passé presque inaperçu lors de sa sortie au cinéma et c’est bien dommage car c’est un film fort, même très fort ! Dans mon ressenti, j’ai eu l’impression qu’il y avait trois phases dans ce film. La première se passe au Kurdistan avec la tension de la guerre larvée, et une légère dissension entre les deux reporters, l’un allant de l’avant comme s’il allait vers sa propre mort et l’autre souhaitant revenir à Londres afin de retrouver sa compagne et une vie plus sereine.

La deuxième partie nous montre le retour de Mark et sa descente aux enfers. Car si son corps récupère, il n’en est pas de même de son mental. Cette phase m’a un peu désarçonnée car le rythme devient lent et j’ai eu même l’impression que l’histoire s’enlisait un peu...

La troisième partie voit l’arrivée du beau-père de Mark, autrefois psychologue, qui a soigné les anciens de la guerre civile espagnole, qu’ils soient victimes ou bourreaux. Petit à petit, en poussant Mark dans ces retranchements, il va l’obliger à faire face à la réalité et c’est là que la vérité nous explose à la figure…

Ce film va sortir en DVD cette semaine. Je vous le conseille fortement mais sachez qu’il y a certaines scènes très difficiles.

En aparté : Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas pleuré au cinéma, c’est pourtant ce que j’ai fait ce soir là …

 

Retour à l'accueil