Un froid matin brumeux sur Ocean Beach à San Francisco. Emma sautille sur le sable. Abby surveille la fillette de son compagnon qui court devant elle. Elle détourne un instant le regard, son oeil de photographe professionnelle a repéré quelque chose... Lorsque Abby se retourne à nouveau, la fillette a disparu. Noyée? Enlevée? Perdue? En l'absence de demande de rançon et faute d'indices matériels, la police clôt l'enquête. Jake, le père, s'enferme dans le chagrin et s'éloigne d'Abby. Elle seule continue de croire qu'Emma est vivante. Sa quête de l'enfant sera sa rédemption. Se rappeler, à tout prix : la plage, la vague, le parking, le van, le phoque échoué. Torturant sa mémoire, Emma traque l'indice majeur, l'instant fatal, la première minute de l'année brouillard...

                                                                                L-annee-brouillard-copie-1.jpg

Le sujet de ce roman évoque un des pires cauchemars de tout parent. Le genre de cauchemar dont on souhaite se réveiller au plus vite…

Seulement Abby a bien quitté des yeux Emma, juste quelques secondes, le temps de photographier ce petit phoque mort. A partir de là, l’horreur, l’indicible et la quête commence…Celle de Jake mais surtout celle d’Abby écrasée par la culpabilité mais aussi par un sentiment d’amour pour cette petite fille qui n’est pas la sienne. Un sentiment nouveau pour Abby, qui jusque-là n’avait pas ressenti le besoin d’enfants…

Les digressions sur la mémoire, sur l’enfance d’Abby et ensuite sur le monde du surf permettent à ce roman de se maintenir dans le rythme même si je pense qu’il aurait gagné à être un peu plus court…Je me suis vraiment attachée au personnage d’Abigail que j’ai vraiment eu du mal à quitter. J’ai beaucoup aimé la fin de ce roman que j’ai trouvé à la hauteur de cette histoire. Ni trop « happy », ni complètement « pessimiste ». Cette histoire est passée près d’un coup de cœur, en ce qui me concerne… Je rajouterais que ce roman dont la plus grande partie de l’histoire se déroule au cœur de la ville de San Francisco doit être encore plus intense pour ceux et celles qui connaissent un tant soit peu cette ville.

Une lecture qui va me rester en tête un certain temps…

La demoiselle l'a lu et elle a aimé, aussi. 

Les avis d'YS, de Kathel, de Théoma, de Cathulu, d'Antigone

 

Retour à l'accueil