l-enfant-sans-age.jpgQuand on l’a trouvée, elle était dans la rue, la nuit, debout avec un seau vide à la main, dans une rue commerçante, et elle n’a rien dit. Quand ensuite la police l’a emmenée, elle a été officiellement interrogée : comment elle s’appelait, où elle habitait, qui étaient ses parents, quel âge elle avait. La fillette a répondu quatorze ans mais n’a pas su dire son nom ni où était sa maison.

 

Mon avis : Euhhhhh, désolée mais je n’y ai rien compris à ce livre…Derrière l’histoire de cette fillette, à laquelle on ne peut s’attacher tellement l’auteure a prit du recul, tant au niveau de l’écriture, que des faits (anodins pour la plupart) qu’elle nous raconte, que se cache t’il ?

Un traumatisme de l’enfance ou peut-être une métaphore sur l’Allemagne meurtrie par son passé ? Ce n’est pas moi qui vais vous livrer la réponse, j’en suis bien incapable !

En aparté : J’avais ce livre dans mon cahier jaune (ancienne LAL) depuis des années. Finalement, il aurait du y rester…

Pour information : Jenny ERPENBECK est née en 1967 à BERLIN-EST. L'enfant sans âge est son premier roman. Elle a depuis publié une pièce de théatre, 'les chats ont sept vies', qui a été montée à Graz et un recueil de nouvelles, Tand.

nbe0008.jpg

Retour à l'accueil