On ne revient jamais sain et sauf de l'enfer. De retour d'Irak, où son tombés ses hommes, le lieutenant Charles Acland ne voit plus la vie du même œil. A moitié amnésique, le visage marqué par un éclat d'obus, l'homme doux que ses amis connaissaient n'est plus qu'une plaie ouverte, violente. Des haines coupables, des phobies nouvelles ternissent l'uniforme héroïque de miraculé qu'on voudrait lui passer. Aussi la police londonienne, complètement dépassée par une vague de meurtres homophobes, voit-elle en cet être marginalisé, un tueur idéal. Toutes les victimes ne sont-elles pas d'anciens soldats gay, violés puis battus à mort ? Le profil colle à la perfection : humeur changeante, terreur vis-à-vis de la sexualité, personnalité multiple... Le caméléon pourrait bien avoir pris, en Irak, la couleur du sang...


Mon avis : Pas de gore, ni de suspens haletant mais une fine analyse psychologique des personnages et tout particulièrement de notre héros ‘Charles’. Une histoire actuelle très intéressante  en particulier en ce qui concerne les séquelles d’après-guerre, qu’elles soient physiques ou psychiques.

Charles est un personnage torturé. Torturé par l’image qu’il peut donner de lui de par sa nouvelle  apparence physique et également par la mort de deux de ces soldats dont il avait le commandement. Mais ‘Charles’ ne cache t’il pas d’autres tourments ? Pour le savoir, je vous conseille de lire ce livre et de découvrir cette auteure dont je n’avais rien lu jusqu’à maintenant.

En aparté : Je remercie ‘Flo la schroumphette’ qui m’a donné ce livre. Et un livre de moins dans ma PAL !

Vous pouvez lire l'avis de Nini sur 'Cuisine sanglante' de cette auteure.

Un billet sur ce livre chez Bibliosurf

et chez Biblioblog par Laurence

Retour à l'accueil