la-tete-en-friche.jpgGermain, 45 ans, quasi analphabète, vit sa petite vie tranquille entre ses potes de bistrot, sa copine Annette, le parc où il va compter les pigeons et le jardin potager qu'il a planté derrière sa caravane, elle-même installée au fond du jardin de sa mère, avec laquelle les rapports sont très conflictuels. Il n'a pas connu son père, sa mère s'est retrouvée enceinte de lui sans l'avoir voulu, et le lui a bien fait sentir depuis qu'il est petit, à l'école primaire son instituteur l'a vite pris en grippe, il n'a jamais été cultivé, il est resté " en friche ". Un jour, au parc, il fait la connaissance de Margueritte, une très vieille dame, ancienne chercheuse en agronomie, qui a voyagé dans le monde entier et qui a passé sa vie à lire. Elle vit seule, à présent, en maison de retraite. Et elle aussi, elle compte les pigeons. Entre Germain et Margueritte va naître une vraie tendresse, une histoire d'amour " petit-filial ", et un véritable échange...

 

Mon avis : J’étais ravie d’aller voir un nouveau « Jean Becker » car de ce réalisateur j’ai vraiment appréciée beaucoup de films comme : « l’été meurtrier », « Les enfants du marais » ou « Dialogue avec mon jardinier ». Avec « la tête en friche », on retrouve la touche BECKER mais pour ma part, j’ai été moins séduite que les autres fois. Pourquoi ? En premier lieu, car j’ai trouvé que la rencontre avec Margueritte se faisait trop vite. J’ai trouvé que cela ne faisait pas naturel. Je ne sais pas comment vous expliquer mieux mon sentiment. De plus, la relation entre Germain et sa mère m’a parue un peu trop caricaturale. Le film a prit plus d’épaisseur  à partir du moment où Margueritte fait la lecture, parle des livres et essaye de communiquer cette passion à Germain avec tendresse et patience. Un film agréable à voir, surtout pour nous qui aimons les livres et la lecture mais toutefois quelque peu en dessous de ces autres films, à mon humble avis.

 

En aparté : Cela faisait plusieurs années que nous n’avions pas profité de la Fête du Cinéma, ce qui ne sera pas le cas cette année. Cette semaine, je vous parlerais donc « films » sur ce blog !

Retour à l'accueil