meurtres-en-soutane.jpg

Curieux endroit, curieuse affaire… St Anselm, collège de théologie de l'Église anglicane perdu sur la côte sud de l'Angleterre, n'est pas à proprement parler le lieu où l'on s'attend à une mort violente. Il est vrai que lorsque l'infirmière-gouvernante Margaret Munroe découvre le corps inanimé du jeune élève Ronald Treeves au bas d'une falaise, il ne s'agit encore que d'un accident… thèse évidemment réfutée par le richissime père adoptif du jeune homme. Le célèbre commandant Adam Dalgliesh sera chargé de cette affaire qui le renvoie à sa propre jeunesse : Dalgliesh a lui-même passé ses vacances pendant trois ans dans ce petit séminaire. Ce qu'il découvrira, parfois après le lecteur, est plus que scandaleux. Les cours d'hébreu et de grec ancien n'étaient donc pas la seule passion de cet endroit clos, isolé et qui devient de plus en plus inquiétant au fil de la découverte de la double vie des ecclésiastiques et des professeurs, et pour tout dire, au fil des cadavres… Quelle malédiction frappe donc la paisible école ? Curieux endroit, curieuse affaire… St Anselm, collège de théologie de l'Église anglicane perdu sur la côte sud de l'Angleterre, n'est pas à proprement parler le lieu où l'on s'attend à une mort violente. Il est vrai que lorsque l'infirmière-gouvernante Margaret Munroe découvre le corps inanimé du jeune élève Ronald Treeves au bas d'une falaise, il ne s'agit encore que d'un accident… thèse évidemment réfutée par le richissime père adoptif du jeune homme. Le célèbre commandant Adam Dalgliesh sera chargé de cette affaire qui le renvoie à sa propre jeunesse : Dalgliesh a lui-même passé ses vacances pendant trois ans dans ce petit séminaire. Ce qu'il découvrira, parfois après le lecteur, est plus que scandaleux. Les cours d'hébreu et de grec ancien n'étaient donc pas la seule passion de cet endroit clos, isolé et qui devient de plus en plus inquiétant au fil de la découverte de la double vie des ecclésiastiques et des professeurs, et pour tout dire, au fil des cadavres… Quelle malédiction frappe donc la paisible école ?

Mon avis : Et bien, ce fut laborieux et j’ai envie d’écrire, tout cela  (455 pages) pour çà !  Finalement beaucoup de personnages pour rien, une intrigue qui au bout du compte n’a rien d’extraordinaire par le mobile. Il y a tellement d’intervenants dans cette histoire que les personnalités de chacun ne sont pas approfondies. Trop de détails, trop lent à mon goût. Vous l’aurez compris mon incursion dans l’univers de PD JAMES ne m’a pas convaincu.  Toutefois, un de ces jours, je tenterais peut-être à nouveau l’expérience avec ‘la meurtrière’ que j’avais notée chez une de vous.  

nbe0008.jpg

Retour à l'accueil