Plus que le mortel ennui d'une vie répétitive, c'est une indifférence, une absence de résistance à la vie que Baricco suggère en ouvrant son roman par quelques phrases laconiques, purement énonciatives. Au début, Hervé Joncour fait penser à un spectateur repu qui se refuserait à intervenir dans la pièce qui se joue, et qui pourtant parle de lui.

Voyageur en quête d'œufs de vers à soie, il se voit contraint, pour sauver les industriels de son village, d'effectuer une expédition "jusqu'au bout du monde". Or, en 1861, la fin du monde, c'est un Japon qui sort à peine de son isolationnisme, et, qui plus est, de mauvaise grâce. Et c'est au Japon que la vie du héros prend un tour nouveau en croisant celle d'une femme mystérieuse.

À la fin du roman, plusieurs années se sont écoulées, qui ont paru un battement de cils raconté en douceur par une voix neutre qui a fait défiler sous nos yeux, tels des panneaux de papier de riz, les séquences successives de cette vie impalpable traversée par des personnages d'ombre subtile.

Mon avis : Un livre agréable qui se lit très vite. Il est construit avec des chapitres courts avec certains qui commencent par la même phrase, cela m’a donné l’impression d’une berceuse.

Une histoire qui raconte en peu de pages, le fantasme auquel s’accroche cet homme afin de donner une petite lumière à sa vie tranquille et monotone.  Mais finalement, ce livre ne parle t’il pas d’un semblant de passion  que l’on croit trouver ailleurs, alors que souvent l’amour et le bonheur sont à notre porte ? Peut-être ce livre parle t’il de la difficulté de vivre passionnément nos amours ou notre amour de tous les jours ? Où alors faut-il justement un fantasme ou des fantasmes pour transcender le quotidien ? Je vous le dis tout de suite, je n’ai pas la réponse …

Toutefois, même si ce fut une lecture sympathique dont le format ne m’a pas gêné, je ne comprends pas l’engouement pour ce court roman. Je m’attendais à une histoire ou une écriture plus lumineuse.

Et une fois de plus, je joue mon vilain petit canard !

En aparté : Un livre de moins dans ma PAL et merci à Alice de Strasbourg qui me l’a offert lors de l’un de mes tous mes premiers swaps.

Vous pouvez lire également les avis de :

-Marie qui est sceptique

-Emeraude qui a beaucoup apprécié

-Papillon qui fait partie de celles qui ont aimé

-Emilie dont l'avis est demi-teinte

-YueYin pour qui ce fut une belle lecture

-Et pour finir Blue-Grey pour qui ce fut un coup de coeur et chez qui j'avais noté cet opuscule.

 


Retour à l'accueil