Date de sortie cinéma : 12 avril 2006

Film déjà disponible en DVD depuis le : 9 janvier 2007

Réalisé par Marc Rothemund

Avec Julia Jentsch, Fabian Hinrichs, Gerald Alexander Held

Titre original : Sophie Scholl - die letzten Tage

Long-métrage allemand. Genre : Drame, Historique

Durée : 1h57 min Année de production : 2005

Munich, 1943. Tandis qu’Hitler mène une guerre dévastatrice à travers l'Europe, un groupe d'étudiants forme un mouvement de résistance, La Rose Blanche, appelant à la chute du IIIème Reich. D'obédience pacifique, ces membres propagent des tracts antinazis, couvrant les murs de la ville de slogans, et invitent la jeunesse du pays à se mobiliser.

Le 18 février, Hans SCHOLL et sa sœur Sophie - qui font partie du noyau dur du mouvement - sont aperçus par le concierge de l'université de Munich en train de jeter des centaines de tracts du haut du deuxième étage donnant sur le hall. Ils sont immédiatement appréhendés par la Gestapo et emprisonnés à Stadelheim.

Durant les jours suivants, l'interrogatoire de Sophie SCHOLL est mené par l'agent de la Gestapo Robert MOHR, un véritable duel psychologique s'engage...


Mon avis : Je pensais que je n’aurais plus de surprises concernant un film qui parlerait (encore) de la 2ème guerre mondiale et de résistance…Comme quoi,  j’avais tort. Dommage que des films de cet acabit soient si peu connus et si peu connu la résistance de l’autre côté de la frontière, c'est-à-dire du côté allemand. Un film qu’il serait bien de faire découvrir à ceux qui pensent encore que les bons n’étaient que du côté des alliés.

Dans ce film pas de violences physiques mais un tête à tête impressionnant entre  la toute jeune Sophie et l’agent de la Gestapo chargé de l’interroger. Un affrontement psychologique entre deux conceptions de l’Allemagne et des allemands. Sophie est intègre et défendra  ses convictions  avec justesse et intelligence.  Elle ira jusqu’au bout de son combat et ne lâchera rien. Ni ces idées, ni ses amis de lutte…

Un film intense, captivant, bouleversant qui rend hommage au combat de ces jeunes allemands. Je vous le conseille vivement afin de pouvoir aller voir de l’autre côté du miroir.


En aparté, quelques infos complémentaires : La Rose blanche, un combat contre le nazisme. Début 1933, Hans et Sophie Scholl avaient adhéré à la Jeunesse hitlérienne, enflammés par le Führer qui promettait à son peuple « grandeur et bien-être ». Revenus de leurs illusions, aidés par leurs parents, des luthériens hostiles à l’idéologie nazie, ils s’éloignent du national-socialisme. Hans Scholl est arrêté en 1938 pour son appartenance à un groupe de militants chrétiens. C’est dans l’atelier que l’écrivain catholique Theodore Haeckler met à sa disposition que « La Rose blanche » édite ses tracts qui appellent chacun à rejoindre « la chaîne de la résistance de la pensée ».Trois autres membres du groupe seront condamnés à mort. Une dizaine d’autres, actifs ou sympathisants, mourront en camp de concentration. L’été 1943, l’aviation anglaise jettera au-dessus des grandes villes allemandes un million d’exemplaires du dernier tract rédigé par le professeur Huber, universitaire catholique, l’inspirateur de La Rose blanche, exécuté par les nazis.


Entre 1942 et 1945, le Tribunal du peuple du Reich, instrument de terreur présidé par le Dr Roland Freisler, a prononcé 2 295 peines de mort.

 

Retour à l'accueil