L’éternel féminin… ou petits échanges de bons procédés avec Charlotte l’Insatiable.

Premier swap pour moi, donc premier billet aussi. Je ne sais pas s’il y a un formalisme particulier, je fais donc comme ça vient ! 

Tout d’abord, les livres :

Le conflit (la femme et la mère) d’Elisabeth Badinter. Auteur que j’avais envie de découvrir. Le sujet est d’autant bien choisi que ce sont des questions qui m’intéressent : une vie de femme, une vie de mère, les deux en même temps, l’un après l’autre ? A lire…

La muette de Chahdortt Djavann et Les larmes de Tarzan de Katarina Mazetti. Je ne connais ni les titres ni les auteurs. Charlotte a fait en fonction de ses goûts et elle a bien eu raison. Je fonce (presque J) les yeux fermés ! Euh… non pour lire, c’est gênant les yeux fermés. Bref, je ne me fais aucun souci car en parcourant son blog, j’ai été intéressée par beaucoup de ses coups de cœur.

Le goût de la marche. Ca, c’est le petit « plus » qui fait plaisir surtout pour une amoureuse des sentiers comme moi. Je l’ai dit à Charlotte, j’avais déjà offert ce type de livre à des amis randonneurs, mais sans penser à moi. Voilà, la boucle est bouclée, j’ai le mien.

Livre1.jpg

      Livre2.jpg

Ensuite, un petit carnet bleu (ah oui j’aime le bleu !) avec rabat couverture. Il y a des lignes, c’est mieux pour écrire. J’ai caressé les feuilles pour vérifier si le grain du papier était doux, pour voir si ça m’inspirait des mots. Je réfléchis encore à ce que je vais y écrire, des états d’âme, des idées, les grands rêves de la sagesse (voir la jolie carte), des livres à lire…

Carte

Une chose est sûre, ce ne sera pas la liste des courses !

 Côté musique : Lana del Rey. J’ai entendu à la télé une de ses chansons. J’ai bien aimé sa voix. C’était donc l’occasion de la découvrir. A écouter selon mon humeur du jour (ce n’est pas agressif et ça me va bien). Pour répondre à Charlotte, non, toutes les chansons ne sont pas lancinantes, il arrive à la chanteuse de se réveiller un peu. Le seul truc qui me gêne, c’est le look baby-doll de la chanteuse. Il y a un décalage entre le physique et la voix. J’aurai préféré ne pas voir sa tête.

 

Je termine sur la note sucrée. J’ai vite pris la photo car à l’heure où je vous écris, la douceur chocolatée n’est plus. Deux jours, elle a tenu deux jours. Le chocolat était bon, corsé mais pas trop fort. Je ne sais pas quoi vous dire de plus, déguster du chocolat relève de l’intime, donc là, carré blanc mesdames, censure. Je suis addict, je sais…

Chocolat.jpg

 

Bravo et merci à Charlotte car je ne l’avais pas forcément aidée dans mon questionnaire.

Et merci pour cette belle rencontre


Retour à l'accueil