Livre lu dans le cadre du Club 'Lire & Délires'. Le thème choisi par Ofélia, un roman avec une ville dans le titre.


Quand Grey débarque à Tokyo sans attaches, argent ni bagages, elle a beaucoup à prouver et encore plus à cacher. Sa rencontre avec Jason, pour lequel elle éprouve une fascination immédiate, est déterminante : il lui trouve un toit, une maison délabrée vouée à la démolition, et un emploi dans un club à hôtesses très privé. Ses clients ? Des yakuzas et un étrange infirme accompagné d'une nurse à la silhouette monstrueuse... Mœurs inavouables, violence, écrasant secret... Ce nouvel univers est pourtant familier à Grey. Le but de son voyage ? Retrouver un mystérieux film à l'existence contestée datant de l'invasion de la Chine par les Japonais. Un seul homme pourrait l'aider. Un survivant du massacre qui refuse de répondre à ses questions...

Mon avis : A partir d’un fait historique survenu en 1937 à Nankin (en Chine) lors de la guerre sino-japonaise, Mo Hayder nous propose un thriller efficace mais attention aux âmes sensibles.

Les deux personnages principaux de ce roman même une quête personnelle.  Leur rencontre leur permettra à chacun de pouvoir la mener jusqu’au bout…

Le roman est construit dans  le présent, avec la vie et l’évolution de Grey depuis son arrivée à Tokyo et dans le passé avec le journal personnel de ce vieux professeur d’université, rescapé du massacre de Nankin. Journal qui relate certains évènements (vécus  ou vus par lui) se déroulant à Nankin lors de ce terrible décembre 1937.

C’est un thriller efficace  même si dans un premier temps j’ai trouvé que le personnage de Jason était de trop, avant finalement de me rendre compte qu'il était nécessaire afin de faire le lien entre Grey et sa rencontre avec les Yakusas et également afin qu'elle puisse constater la différence entre le mal et l'ignorance. 

J’avais deviné le secret de Grey, cela a enlevé, un peu de l’intensité de ce thriller en ce qui me concerne.  Par contre, le personnage de la nurse est inquiétant aux possibles et confirme que quelles que soient les mafias, les armées, ou tout simplement les hommes, nous sommes capables des pires atrocités, au nom de quoi, je me le demande bien !

Un thriller à lire si vous n’avez pas l’âme trop sensible.


En aparté : Je rejoins le ressenti de YueYin lorsqu’elle s’interroge sur l’auteure qui a écrit ce livre lorsqu’elle était enceinte…

Et nos retrouvailles pour le Club  sont aujourd'hui en Ariège chez Etoile des neiges qui a la gentillesse de nous recevoir dans son chez 'elle'.


Les avis de Caroline Grey,

de Calepin

d'Emeraude


Retour à l'accueil