Lucy Gayheart de Willa Cather

A l'âge de dix-huit ans, Lucy Gayheart part étudier le piano à Chicago. Elle est belle, impressionnable, avec un tempérament ardent, ce qui attire l'attention de Clement Sebastian, un célèbre ténor plus âgé qu'elle, qui décide de la prendre comme accompagnatrice en remplacement de son pianiste habituel. Très vite se noue entre eux une relation qui dépasse le cadre de la simple collaboration. Il lui voit une fraîcheur qu'il n'a plus, et exerce sur elle la sinistre fascination de celui qui sacrifie tout pour retrouver la gloire une dernière fois. Follement éprise, Lucy se jette à corps perdu dans cet amour sans savoir que de cette passion va naître une funeste tragédie. Dans ce roman écrit en 1935, Willa Cather signe une série de variations sur la perte de l'innocence, et toujours ce même sentiment d'exaltation qu'éprouve une jeune fille en quittant sa petite ville de province pour conquérir le monde avec son art.


Une écriture agréable mise au service d'une histoire qui avait du potentiel mais qui retombe comme un soufflet !
Autant j'aurais pu comprendre une passion même ravageuse, autant j'ai eu du mal avec cette exaltation sans borne dans lequel se complet Lucy. Et l'auteure enfonce le clou dans la tristesse et la malchance.


Conclusion : Une histoire que j'avais presque oubliée si je n'avais pas encore le livre à ramener à la biblio !

Un autre avis chez Papillon chez qui j'avais noté ce roman, il y a bien longtemps !

Retour à l'accueil