Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2012-04-13T06:00:00+02:00

Quelques petits jours avec Norma-Jean

Publié par Ici ou ailleurs

Au début de l’été 1956, Marilyn Monroe se rend en Angleterre pour la première fois. En pleine lune de miel avec le célèbre dramaturge Arthur Miller, elle est venue tourner LE PRINCE ET LA DANSEUSE, le film qui restera célèbre pour l’avoir réunie à l’écran avec Sir Laurence Olivier, véritable légende du théâtre et du cinéma britanniques, qui en est aussi le metteur en scène.

                                     My-Week-with-Marilyn.jpg 

 Cet été là, Colin CLARK débute dans le cinéma en tant que troisième assistant et découvre cet univers qui le passionne tant mais surtout il rencontre Marilyn…Le tournage de ce film est difficile, le duo Laurence Olivier et Marilyn Monroe ne fonctionne pas, ni cinématographiquement, ni humainement. Sir Laurence OLIVIER est exigeant et de formation classique et théâtrale et Marilyn est actrice tout naturellement. De plus, Marilyn est fragile, boit et se gave de somnifères. Elle est capricieuse et joue sa star …La tension est de plus en plus tangible entre les deux acteurs. L’affaire se corse lorsqu’Arthur MULLER rentre aux USA. Marilyn se sent abandonnée et va se rapprocher et se raccrocher à Colin CLARK. Notre jeune Colin est entièrement sous le charme de Marilyn. De plus, il est convaincu du grand talent de l’actrice et prend faits et causes pour elle auprès de Sir Laurence OLIVIER. Pendant une semaine, Marilyn et Colin vivront une complicité amoureuse…Une semaine magique pour le jeune homme. Ce film, un brin suranné, ce qui lui va tout à fait bien, ne lève pas le mystère de la personnalité de Marilyn, bien au contraire…

Qui est-elle ? Jeune femme talentueuse, mais fragile, ayant un besoin constant d’amour et de sécurité ou bien une jeune femme capricieuse, inconséquente et manipulatrice... Pour ma part, comme Colin, j’ai opté pour le premier choix. Ma demoiselle qui est allée le voir en VO, a choisi la 2ème option.

Ma conclusion : J’ai beaucoup aimé ce film dont la BO est parfaitement adaptée.

Et je vous laisse avec la bande-annonce.

Voir les commentaires

2012-04-12T11:40:00+02:00

J'aime et je n'aime pas

Publié par Ici ou ailleurs

Lorsque j'en aurai envie, je me défoulerais avec ce genre de billet institué par Miss ALPHIE.  

 

Alors voilà, mes petites histoires de ces derniers jours

 

smiley.jpgJ'ai aimé lire "Mille femmes blanches" de Jim FERGUS

Aller voir au ciné "My week with Marilyn"

Revoir Marius et Jeannette et l'aimer encore

Passer un lundi de Pâques en famille autour d'un bon couscous avec comme toujours des discussions enthousiastes, délirantes, emportées...

 

Discuter (calmement) avec ma demoiselle pendant deux heuressmiley.png

 

 

 J'ai pas aimé, ne pas avoir ma petite-fille Samedi soir...

 

Passer à la gendarmerie pour établir une procuration de vote et constater que passer 17h30, tu peux toujours rêver ...

 

Ne pas recevoir un petit message personnel pour un envoi personnel...

Voir les commentaires

2012-04-10T18:22:00+02:00

Le cauchemar d'Alexandra MARININA

Publié par Ici ou ailleurs

Victoria, secrétaire d'une société privée, est retrouvée étranglée dans un bois. Quelques semaines plus tard, l'enquête n'a pas avancé. Le colonel Gordeïev, directeur de la brigade criminelle de Moscou, révèle à l'inspecteur Anastasia Kamenskaïa qu'un des membres de son équipe, mais il ignore lequel, a été acheté par la mafia. Il confie l'enquête à la jeune femme qui doit reprendre tout à zéro. Ses investigations ne seront pas de tout repos. Anastasia se heurte à des individus bien informés qui n'ont pas intérêt à voir aboutir son dossier. Subtile et tenace, elle rend coup pour coup, avec le soutien de son supérieur.

                                            le-cauchemar-copie-1.jpg

Mon incursion dans le monde du polar russe contemporain ne me laissera pas un grand souvenir. Dans le fond, l’histoire semble se tenir et n’est pas inintéressante mais c’est beaucoup trop lent et trop détaillé à mon goût.  On suit l’enquête presque dans tous ces détails et j’ai trouvé cela lassant. Un roman policier qui pourrait plaire à celles qui aiment les polars d’ambiance.

Un autre avis chez ma copine YUEYIN.

Un livre lu dans le cadre du Club Lire et Délires dont le thème de notre rencontre du 24 Mars était « découvrir la littérature russe ». 

Voir les commentaires

2012-04-06T20:56:00+02:00

Autumn Leaves : une chanson plusieurs versions

Publié par Ici ou ailleurs

Parce que j'ai vu l'improbable semaine que passa Colin Clark en 1956, je suis en pleine crise romantique à cause ou grace à Autumn Leaves...

Alors je vous en propose plusieurs versions. 

La première, celle de la BO du film


Celle d'Eric Clapton

Une version guitare-voix

Je vous souhaite un très bon week-end de Pâques 

Voir les commentaires

2012-04-05T15:35:00+02:00

Voguent les histoires...

Publié par Ici ou ailleurs

bookcrossing016-300x225.jpg   Il y a quelques années, j'ai découvert le bookcrossing. Le principe, vous liberez un de vos livres dans la ville, dans la nature afin qu'il voyage et qu'un maximum de personnes le lisent. Le principe me plaisait et me plait toujours d'ailleurs...

Le bémol a été la barrière de la langue car comme son nom peut le laisser présager, ce concept nous est venu des US.

Et le site internet qui y est associé est en anglais (première difficulté pour moi) et je l'ai trouvé un peu trop complexe. J'avais donc laissé tomber l'idée.

Seulement voilà, les livres de poche s'ammoncellent chez moi et comme j'ai rarement des coups de coeur, beaucoup de ces livres pourraient voyager...

Alors, j'ai fait des recherches et je suis tombée sur un site français de bookcrossing, que j'ai trouvé  très facile d'utilisation. Je vous laisse ici le lien pour celles ou ceux qui seraient intérressés. Il se nomme "Voguent les histoires".

Je laisse mon 1er livre aujourd'hui. Bon voyage à lui.

Balade-au-coeur-de-mes-passions-4883-01a42.jpg  1557692963_2.jpg  mo_livre_volant2.jpg

Voir les commentaires

2012-04-04T15:35:00+02:00

Comme d'habitude, cela vous dit quelque chose ?

Publié par Ici ou ailleurs

Cloclo, c’est le destin tragique d’une icône de la chanson française décédée à l’âge de 39 ans, qui plus de trente ans après sa disparition continue de fasciner. Star adulée et business man, bête de scène et pro du marketing avant l’heure, machine à tubes et patron de presse, mais aussi père de famille et homme à femmes…
Cloclo ou le portrait d’un homme complexe, multiple ; toujours pressé, profondément moderne et prêt à tout pour se faire aimer.

cloclo.jpg

 

Ce biopic, c’est tout d’abord la performance de Jeremy RENIER. Au bout de quelques minutes, on ne se pose plus à la question. Il est « Cloclo ». Deuxième point positif comme d’autres BIOPIC (RAY, WALK THE LINE…) on connait souvent le côté face et on découvre le côté pile. Le côté face, une réussite fulgurante et durable, une famille, un impresario fidèle. Côté pile : Mégalo, d’une jalousie maladive et pourtant coureur (j’ai constaté que cela allait souvent ensemble…), maniaque, ne supportant pas la concurrence et encore moins celle de la femme aimée (France Gall, par exemple), intransigeant envers lui-même mais surtout envers les autres. Toujours besoin de réussir et de plaire pour prouver tant de choses à son père, quand bien même celui-ci n’est plus là !  Une belle réussite que ce biopic.

Voir les commentaires

2012-03-30T06:00:00+02:00

Sécheresse et pluie de EA SOLA

Publié par Ici ou ailleurs

theatregaronne.jpg

Notre copine BlueGrey est en mode spectacle. C'est elle qui nous a proposé d'aller voir "Sécheresse et pluie" au théatre Garonne. 

Ce spectacle est classée dans la catégorie "danse". J'ai eu du mal à le concevoir comme cela.

Pour moi, c'est plutôt de la musique et des chants traditionnels mis en scène.

En lecture, comme vous le savez, j'ai beaucoup de mal avec les écrits en parabole et il est en de même lorsqu'un spectacle fait appel à de la symbolique. Je n'y ai donc pas compris grand chose et j'ai trouvé ce spectable lassant, ennuyant, et pas spécialement esthétique alors que les copines ont trouvé cela "zen". J'aurais pu tenter me raccrocher à la musique mais voilà la musique traditionnelle asiatique, ce n'est pas ma tasse de thé !  Toutefois, rien de grave ! C'est bien de découvrir des spectacles vers lequel je ne serais pas allée, naturellement. 

                                  Secheresse-et-pluie.jpg

 Voici l'avis de BlueGrey, totalement différent du mien.

Un spectacle au parti pris minimaliste, en noir et blanc, marqué par l'épure et la répétition. Âgées de 50 ans et plus, les interprètes vietnamiennes proposent une danse raffinée où chaque mouvement (les petits pas menus et aériens, les gestes de mains automates…), chaque moment possède son intensité. Certaines scène hypnotisent, d'autres interrogent… et peu importe si l'on a parfois l'impression de passer à côté d'une subtilité, c'est tout simplement beau. Reste l'impression d'un spectacle puissamment insaisissable...



Voir les commentaires

2012-03-27T12:12:00+02:00

Louves de mer de Zoé VALDES

Publié par Ici ou ailleurs

A l'aube du XVIIIe siècle, des joutes amoureuses vont attiser les derniers feux de la grande flibuste et nourrir la légende de deux femmes irrésistibles. Ann Bonny, née des amours ancillaires d'un Irlandais fortuné, épouse, à dix-huit ans à peine, le pirate James Bonny. Travestie en marin pour mieux prendre le large, sa mâle bravoure impressionne ses compagnons de route. Née femme, Mary Read avait choisi la guerre. Contrainte dès l'enfance à prendre l'identité de son frère disparu, elle entre dans la marine pour défendre les couleurs de son pays. Jusqu'à sa rencontre avec Ann Bonny et Calicot Jack, et l'implacable procès qui mettra fin à leurs ébats... Ces louves de mer, en qui s'incarnent les aspirations de Zoé Valdés, se jouent des équivoques et des conventions. Manières, baroque et picaresque, pour la romancière cubaine, d'inscrire sa propre modernité dans la tradition du genre, en resituant ses Caraïbes dans d'autres temps et d'autres remous...

 

Poète, romancière et scénariste, Zoé Valdès est née en 1959 à La Havane. Interdite de séjour à Cuba depuis 1995, elle vit à Paris. Son œuvre est traduite dans une vingtaine de langues. Louves de mer a reçu le prix Fernando Lara en Espagne.

                                                              louves de mer

 

Voici un roman d’aventures sur deux des femmes pirates les plus connues. Sur la 1ère partie de ce livre, alternativement nous faisons connaissance avec Ann et Mary et aux évènements qui les ont amenées à la piraterie pour l’une et à la nécessité de se travestir pour l’autre…Dans la 2ème partie du roman se déroule principalement à partir du moment où se forme le trio : Mary, Ann et Calico Jack. Un trio d’aventuriers liés par le goût du combat, de l’aventure et du sexe. En plus des personnages, on sent dans l’écriture de Zoé VALDES un besoin de mettre une odeur, une couleur, une image de sexe un peu partout…D’après ce que j’avais lu à un moment donné, il semblerait qu’on retrouve cette empreinte dans plusieurs de ses livres. A vérifier, car pour ma part, je n’ai lu que celui-ci ! Autre petite remarque, ces 2 femmes ont des noms d’emprunt masculin et tout le long du roman, l’auteure se croit obligée de nous rappeler que « trucmuche » est en fait « bidule-chose », comme si nous n’avions pas compris dès la 1ère fois…C’est tout de même légèrement énervant de penser qu’une auteure peut considérer ces futurs lecteurs ou lectrices comme des imbéciles…

Merci à Manu qui m’a offert ce livre dans le cadre du swap de Liyah.

Un roman qui entre dans le challenge d'Anis 

Femmes-du-mondel-ogo.jpg

 

 

Un autre avis chez WODKA et GWADIARY


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog