Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2010-02-10T06:57:00+01:00

L'enfant sans âge de Jenny ERPENBECK

Publié par Anjelica

l-enfant-sans-age.jpgQuand on l’a trouvée, elle était dans la rue, la nuit, debout avec un seau vide à la main, dans une rue commerçante, et elle n’a rien dit. Quand ensuite la police l’a emmenée, elle a été officiellement interrogée : comment elle s’appelait, où elle habitait, qui étaient ses parents, quel âge elle avait. La fillette a répondu quatorze ans mais n’a pas su dire son nom ni où était sa maison.

 

Mon avis : Euhhhhh, désolée mais je n’y ai rien compris à ce livre…Derrière l’histoire de cette fillette, à laquelle on ne peut s’attacher tellement l’auteure a prit du recul, tant au niveau de l’écriture, que des faits (anodins pour la plupart) qu’elle nous raconte, que se cache t’il ?

Un traumatisme de l’enfance ou peut-être une métaphore sur l’Allemagne meurtrie par son passé ? Ce n’est pas moi qui vais vous livrer la réponse, j’en suis bien incapable !

En aparté : J’avais ce livre dans mon cahier jaune (ancienne LAL) depuis des années. Finalement, il aurait du y rester…

Pour information : Jenny ERPENBECK est née en 1967 à BERLIN-EST. L'enfant sans âge est son premier roman. Elle a depuis publié une pièce de théatre, 'les chats ont sept vies', qui a été montée à Graz et un recueil de nouvelles, Tand.

nbe0008.jpg

Voir les commentaires

2010-02-07T12:02:00+01:00

Gone baby gone & Insoupconnable

Publié par Anjelica

Gone-baby-gone.jpgGONE BABY GONE

Date de sortie cinéma : 26 décembre 2007

Film déjà disponible en DVD depuis le : 26 juin 2008

Film déjà disponible en Blu-ray depuis le : 26 juin 2008

Réalisé par Ben Affleck

Avec Amy Ryan, Casey Affleck, Michelle Monaghan, Morgan FREEMAN et Ed HARRIS

Interdit aux moins de 12 ans

Long-métrage américain. Genre : Policier, Drame

Durée : 1h55 min Année de production : 2007

Dans une banlieue ouvrière de Boston, la petite Amanda a disparu. Après l'échec des recherches menées par la police, la tante et l'oncle de l'enfant décident de faire appel à des détectives privés du coin, Patrick KENZIE et Angie GENNARO.

Patrick et Angie connaissent bien le quartier, au point de savoir qu’Hélène, la mère d'Amanda, est une droguée. Plus ils enquêtent, plus ils découvrent l'envers de la ville dans ce qu'il a de plus sombre. Ils s'enfoncent au-delà des mensonges et des faux-semblants, vers les secrets les plus noirs de la ville, là où règnent les dealers, les criminels et les pédophiles. Cela ne les aide pourtant pas dans leur enquête et Amanda reste introuvable.
Face à la pression médiatique, Remy Bressant, un enquêteur qui ne lâche jamais, et le capitaine de police Jack Doyle vont aussi s'attaquer à l'enquête. La vérité finira par surgir, mais elle aura un prix. Chaque ville a ses secrets, chaque humain sa conscience...

Mon avis : L’originalité de ce polar vient de la présence de ces deux jeunes détectives privés. Cela permet une nouvelle donne au niveau de l’enquête, de nouvelles perceptions. La finalité nous emmène à se poser des questions sur les choix des différents protagonistes et surtout sur le choix final du jeune détective privé…Un polar original à voir.

Lire ici l’avis de Choupynette

En aparté : Ce film est adapté d'un roman de Denis LEHANNE que je n'ai pas lu.

Insoupconnable.jpgINSOUPCONNABLE

Titre original : Above Suspicion

 

Un film de Christopher Menaul

Avec Kelly Reilly Jason Durr Ciarán Hinds...

 

Pays : Royaume-Uni Genre Téléfilm policier Durée 120 min

 

Titre original : Above Suspicion

 

Un film de Christopher Menaul

Avec Kelly Reilly,Jason Durr,Ciarán Hinds...

 

Pays : Royaume-Uni Genre : Téléfilm policier Durée :120 min

 

Alors qu'elle vient d'intégrer l'équipe de James Langton, policier aux méthodes peu conventionnelles, la jeune et ambitieuse Anna Travis enquête sur sa toute première affaire criminelle. Depuis huit ans, un tueur en série échappe aux policiers les plus expérimentés. Sa cible exclusive : des prostituées droguées. Mais sa septième victime ne semble pas correspondre au profil : il s'agit en effet d'une étudiante.

 

Persévérante, Anna finit par découvrir un indice la menant à un suspect en apparence au-dessus de tout soupçon, Alan Daniels, un acteur à la carrière prometteuse, très apprécié de la critique et du public...

 

Mon avis : Il est clair que nos voisins les anglais ne font pas dans l’aseptisé comme bien souvent les américains. Cette enquête et les différentes personnalités, que ce soient celles des policiers ou du meurtrier, semblent plus proches de la réalité et c’est bien ce qui fait la force de ce film policier.  Une intéressante découverte qui m’a rappelé la très bonne série policière ‘Suspect N°1’ avec Helen MIRREN. Toutefois âmes sensibles s’abstenir car quelques scènes sont peu ragoûtantes…

Voir les commentaires

2010-02-05T08:44:00+01:00

La rivière de notre enfance

Publié par Anjelica
http://www.moviecovers.com/DATA/thumbs/films-e/ET%20AU%20MILIEU%20COULE%20UNE%20RIVIERE.jpgJe me souviens d'un arbre
Je me souviens du vent
De ces rumeurs de vagues
Au bout de l'océan
Je me souviens d'une ville
Je me souviens d'une voix
De ces Noëls qui brillent
Dans la neige et le froid

Je me souviens d'un rêve
Je me souviens d'un roi
D'un été qui s'achève
D'une maison de bois
Je me souviens du ciel
Je me souviens de l'eau
D'une robe en dentelle
Déchirée dans le dos

Ce n'est pas du sang qui coule dans nos veines
C'est la rivière de notre enfance
Ce n'est pas sa mort qui me fait de la peine
C'est de ne plus voir mon père qui danse


Je me souviens d'un phare
Je me souviens d'un signe
D'une lumière dans le soir
D'une chambre anonyme
Je me souviens d'amour
Je me souviens des gestes
Le fiacre du retour
Le parfum sur ma veste

Je me souviens si tard
Je me souviens si peu
De ces trains de hasard
D'un couple d'amoureux
Je me souviens de Londres
Je me souviens de Rome
Du soleil qui fait l'ombre
Du chagrin qui fait l'homme

Interprété par GAROU

Je profite de ce texte pour souhaiter un bel anniversaire à un petit jeune garçon pour qui j'ai beaucoup d'affection.
C'est étonnant de constater les similitudes de caractère entre mon neveu et mon fils lorsqu'il était petit.
Pétillants, bavards, sociables, fatiguants mais si gentils et affectueux.
..0000003

Voir les commentaires

2010-02-03T13:41:00+01:00

Lecture commune : A mon tour de vous proposer

Publié par Anjelica
334J'ai deux lectures communes prévues aux dates suivantes :

Pour le 16/03/2010 avec Pickwik pour 'Gatsby le magnifique' que Blue m'a offert pour mon anniversaire.

Pour le 02/06/2010 avec Maijo et Pickwik pour 'Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur' de Harper Lee, que j'ai dans ma PAL depuis un bon moment.

S'il y a d'autres volontaires, faites vous connaitre dans les commentaires.
Plus on est de folles, plus on lit  ! C'est un adage bien connu


Ma Pile à lire est afficher ici  (normalement elle est à peu près à jour), vous pouvez y jeter un coup d'oeil pour voir si vous n'avons pas des romans en commun et peut-être me proposer une date pour la lecture de tel ou tel livre.



Voir les commentaires

2010-02-01T18:54:00+01:00

Partie en Slovaquie

Publié par Anjelica
Une des dernières cartes que j'ai faite,en compagnie de la charmante Choupynette.
Cette carte est arrivée en Slovaquie chez ma soeur Diane.

Pour réaliser cette carte, je suis partie dans les tons verts car je voulais utiliser des fleurs que j'avais acheté récemment.
Je me suis servie également de dentelle noire et pour la 1ère fois, j'ai cousu avec ma machine sur cette carte.
Comme d'habitude la photo n'est pas nette. C'est le souci quand je n'utilise pas le flash mais quand je le mets cela fait des reflets et les couleurs ne font pas vraies donc je fais un choix entre deux alternatives.
Il m'agace cet appareil !

Partie-en-Slovaquie.jpg

candy0018B.gif
Bien entendu, j'attends vos commentaires avec grand plaisir

Voir les commentaires

2010-01-30T11:30:00+01:00

La vie aux aguêts de William BOYD

Publié par Anjelica
la-vie-aux-aguets-copie-1.jpg

Pendant la canicule de l’été 1976, dans la campagne oxonienne, une jeune femme rend visite à sa mère, dont les propos la désarçonnent. Que penser en effet quand votre mère si anglaise, si digne, vous annonce tout de go qu’elle n’est pas Sally Gilmartin mais Eva Delectorskaya, une émigrée russe et une ex-espionne de haut vol ? Et pourtant Ruth Gilmartin doit s’y résoudre : tout est vrai. Depuis trente et quelques années, pour tenter de retrouver la sécurité, voire sauver sa peau, Sally-Eva a échafaudé avec soin le plus vraisemblable des mensonges.

Au fil de la lecture du mémoire que lui remet sa mère, Ruth voit sa vie basculer. À qui se fier ? À personne justement, comme le voulait la règle numéro un du séduisant et mystérieux Lucas Romer qui a recruté Eva en 1939 pour les services secrets britanniques. Mais Ruth comprend. Si Eva se découvre maintenant, c’est qu’elle a besoin de l’aide de sa fille pour accomplir sa dernière mission : régler une fois pour toutes son compte à un passé qui, du Nouveau-Mexique à un petit village de l’Oxfordshire, s’acharne à vouloir rattraper une vie, déjà depuis longtemps, habitée par la peur.


Mon avis : D’habitude les romans d’espionnage ne font pas partis de mes lectures car en général, je n’y comprends rien, c’est le même cas pour les films. Mais j’avais lu plusieurs avis positifs sur ce livre et je l’avais noté sur ma LAL depuis un bon moment après le billet de Papillon J’y ai pensé lors de mon dernier passage à la médiathèque et j’ai bien fait car j’ai vraiment apprécié.  Le roman se présente sur deux  périodes.  En 1976, au présent où nous suivons Ruth dans sa vie et dans sa découverte de l’ancienne vie de sa mère et dans la passé par le biais du journal écrit par Sally/Eva qui relate les évènements de sa vie d’espionne. C’est passionnant de suivre les circonstances qui ont amené cette jeune femme à être recrutée et formée afin d’intégrer un sous-groupe des services secrets anglais pendant la 2ème guerre mondiale. Très intéressant également de découvrir (pour moi), la manipulation, la désinformation orchestrée par les anglais afin que les américains, réfractaires à 90 % à leur entrée dans ce conflit, finissent pas changer d’avis. Finalement, ce sera l’attaque de Pearl Harbor par les Japonais qui fera basculée l’opinion et le congrès américain. Du moins, c’est ce qu’on nous a dit ! Car en lisant ce genre de roman vous devenez complètement paranoïaque et cela vous pousse à reconsidérer des données qui nous semblaient acquises…Ce roman est aussi la relation à nos parents et à la perception que nous avons d’eux et de leur vie. Car finalement, souvent on croit connaître l’autre mais est-ce bien le cas ?

 

Un roman captivant qui parle d’amour, de manipulations, et de trahison.

D'autres avis chez BOB


badges_88x31_liredelire.pngEn aparté : Notre lecture de ce jour pour le club ‘Lire et Délires’  était une lecture d’un roman de Joyce Carol OASTES. Seulement j’ai tardé à commencer ‘Mère disparue’ et lorsque je l’ai enfin ouvert, je m’ennuyais au bout d’une trentaine de pages…

Toutefois, j’avais quand même envie de présenter un roman à mes consœurs de club et de cœur alors j’ai joué l’électron libre et j’ai décidé que ce serait celui-ci. J’espère qu’elles ne m’en voudront pas trop…

nbe0008.jpg

 

Voir les commentaires

2010-01-28T12:03:00+01:00

SERAPHINE de Martin PROVOST

Publié par Anjelica
SERAPHINE.jpg

En 1912, le collectionneur allemand Wilhelm Uhde, premier acheteur de Picasso et découvreur du douanier Rousseau, loue un appartement à Senlis pour écrire et se reposer de sa vie parisienne. Il prend à son service une femme de ménage, Séraphine, 48 ans. Quelque temps plus tard, il remarque chez des notables locaux une petite toile peinte sur bois. Sa stupéfaction est grande d'apprendre que l'auteur n'est autre que Séraphine. S'instaure alors une relation poignante et inattendue entre le marchand d'art d'avant-garde et la femme de ménage visionnaire.

Date de sortie cinéma : 1 octobre 2008

Date de reprise cinéma : 4 mars 2009

Film déjà disponible en DVD depuis le : 2 avril 2009

Film déjà disponible en Blu-ray depuis le : 2 avril 2009

Réalisé par Martin Provost

Avec Yolande Moreau, Ulrich Tukur, Anne Bennent

Long-métrage français. Genre : Biopic, Drame

Durée : 2h05 min Année de production : 2008

 noel2

Mon avis : La prestation de Yolande MOREAU crève l’écran, de ce point de vue là c’est vraiment magistral. Ce qui m’a beaucoup plus également, c’est la relation quasi-mystique qu’à Séraphine à la peinture mais surtout à la nature et tout particulièrement aux arbres et aux fleurs. Bien-entendu, cette relation naturelle et sensuelle se retrouve dans ces tableaux. Toutefois, j’aurais aimé qu’on en sache un peu plus sur Séraphine et  notamment sur son enfance afin de mieux comprendre d’où lui venait son mysticisme. En revanche, je n’ai pas trop apprécié la relation qui s’est instituée entre le collectionneur et Séraphine. Je l’ai trouvé quelque peu à sens unique. En effet, j’ai perçu Wilhelm UHDE assez égoïste, seulement concentré sur sa découverte artistique mais prenant très peu en compte la personnalité de Séraphine et la possible répercussion que pouvait avoir sur elle de tels bouleversements dans sa vie, dans sa manière de penser.  D’ailleurs, la fin de vie de Séraphine, va bien en ce sens, me semble t’il ?

Voir les commentaires

2010-01-25T14:17:00+01:00

Les liens du sang de Thomas H COOK

Publié par Anjelica

LES-LIENS-DU-SANG.jpgPetit avocat de province, David Sears a grandi sous l'autorité d'un père fou, surnommé le Vieux, et dans l'ombre de sa sœur, l'intellectuelle Diana, promise à un brillant avenir. Mais cette dernière a donné le jour à Jason, un garçon schizophrène dont le père, Mark, spécialiste de génétique, n'acceptera jamais la maladie. Lorsque cet enfant se noie, l'enfer ne fait que commencer. Diana refuse la thèse de l'accident et soupçonne Mark d'avoir poussé leur fils à la mort. Elle adopte alors un comportement de plus en plus étrange, envoie à son frère des messages sur d'anciens crimes rituels et exhume de vieilles histoires sordides à seule fin d'étayer ses accusations. Quand elle finit par emmener dans son sillage la propre fille de David, la situation devient intenable. Tiraillé entre la volonté de défendre sa sœur, ses craintes sur sa santé mentale et les éléments troublants de l'enquête, David décide de faire à son tour la lumière sur la mort du jeune Jason, laissant les spectres du passé menacer l'existence tranquille qu'il s'était péniblement construite...

Mon avis : Une nouvelle fois, Thomas COOK  nous emmène dans la psychologie familiale, ici totalement perturbée et travestie par la schizophrénie du père. Les relations père-enfants, frère et sœur, les non-dits, les rancœurs, la schizophrénie du ou des protagonistes sont au centre de ce drame familial. Comme dans ‘les feuilles mortes’, c’est un des protagonistes qui raconte l’histoire et dans ce cas, c’est le frère qui semble avoir échappé aux néfastes effets de cette maladie mentale…Toutefois, la fin que je ne suis pas bien sûre d’avoir comprise (mon esprit simple et cartésien a du mal à saisir les méandres des esprits tortueux ou malades) m’ a laissé sur un questionnement, finalement qui a tué Jason ?

Si l'un ou l'une d’entre vous a lu ce livre, je veux bien qu’elle m’éclaire ? Un bon suspens psychologique mais un cran en dessous ‘des feuilles mortes’ que je vous conseille si vous souhaitez découvrir cet auteur.


Un autre avis chez Moisson Noire

et chez Pierre Faverolle


En aparté : J'ouvre des livres, je lis quelques pages et je les referme. Dans ces moments là, il n'y a que les polars, thrillers ou autres suspens qui arrivent à se faufiler entre les mailles...

Voir les commentaires

2010-01-21T11:39:00+01:00

Envoi des cartes

Publié par Anjelica
mod_article649399_9.gifPériode trouble et pas du tout linéaire, pas trop envie d'en parler et  mes lectures n'avancent pas. J'avais commencé 'Ecoute ma voix' qui est la suite de ' Va où ton coeur te porte' mais je n'accroche pas du tout au personnage de la jeune fille alors je laisse tomber. Je dois commencer 'Mère disparue' pour le Club 'Lire et Délires', j'espère que cela va me plaire afin de le terminer pour le 30, date de nos retrouvailles autour d'une lecture d'un roman de OATES.

En attendant, je vous montre mes dernières créations de cartes...


Photo 005
J'ai envoyé cette carte à ma soeur Marie-Pierre

Photo 013
Celle-ci à une de mes tantes que j'aime beaucoup

Photo 008
Une toute rouge à Zazimuth sur laquelle j'ai utilisé pleins de petites choses qu'elle m'avait envoyé lors de nos échanges
Photo 009

Et pour finir des couleurs et un thème différent pour cette carte qui est partie chez Coralie.


Comme les autres fois, n'hésitez pas à me faire part de vos avis, de vos goûts et de vos remarques (si elles sont gentilles ). Pour voir les images en grand, vous cliquez dessus.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog