Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2014-10-28T11:00:34+01:00

Pride de Matthew Warchus

Publié par Ici ou ailleurs

Eté 1984 - Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de leur marche à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d'un minibus pour aller remettre l'argent aux ouvriers en mains propres. Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

Nos voisins anglais ont le chic pour traiter avec doigté, humour et sincérité, ce genre de sujets. Les français en auraient un film chiant et déprimant, les américains auraient mis du bon sentiment partout. J'aime beaucoup ces petits films anglais qui vous redonnent foi en la solidarité, au combat pour du meilleur. Comme quoi aucune lutte même à petite échelle n'est inutile. Un film que je vous conseille.

Lire l'avis de Dasola 

Pride de Matthew Warchus

Voir les commentaires

2014-10-26T18:15:31+01:00

Mommy de Xavier DOLAN

Publié par Ici ou ailleurs

Une veuve mono-parentale hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au coeur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir.


Un film fort et qui secoue, avec des personnages qui sont attachants malgré leurs failles, leurs défauts et leurs troubles. Il est clair qui si on rapporte ce film à la jeunesse du réalisateur (producteur etc), cela donne un éclairage encore plus intense. Toutefois, j'ai quelques bémols côté technique. D'abord le son est trop fort que ce soit tout le long du film ou bien pendant les morceaux de la BO . En ce qui concerne le format du film, j'ai pas trop adhéré au format utilisé même si j'ai bien compris "le pourquoi" du choix de Xavier DOLAN. Je pense que le propos du film et la qualité des acteurs auraient suffit à la force du film. Les effets de manches n'étaient pas nécessaires. Malgré ces petits griefs, ce film est à voir.

Ici, vous pouvez lire l'avis de "Sur la route du cinéma" et chez "Cachou". 

Mommy de Xavier DOLAN

Voir les commentaires

2014-10-21T20:22:40+02:00

L'opération sweet tooth de Ian McEwan

Publié par Ici ou ailleurs

En Grande-Bretagne, au début des années 1970, la guerre froide est loin d'être finie. Diplômée de Cambridge, belle et intelligente, Serena Frome est la recrue idéale pour le MI5. La légendaire agence de renseignements anglaise est en effet bien décidée à régner sur les esprits en subvenant aux besoins d'écrivains dont l'idéologie s'accorde avec celle du gouvernement. L'opération en question s'intitule Sweet Tooth et Serena, lectrice compulsive, semble être la candidate tout indiquée pour infiltrer l'univers de Tom Haley, un jeune auteur prometteur.


Lorsque j'ai choisi de lire ce livre, j'avais envie de retrouver le plaisir que j'avais ressenti à ma lecture de "La vie aux aguets" de William BOYD. Et bien que nenni ... Je ne dirais pas que ce livre s'approche du vide sidéral mais pas loin quand même... Le pire, et c'est la première fois que je vais dire cela, c'est que la chute qui est vraiment pas mal du tout, donne un tout autre éclairage à ce roman mais ce n'est pas suffisant pour rattraper l'ensemble. Ce fut une grande déception !

L'opération sweet tooth de Ian McEwan

Voir les commentaires

2014-10-13T10:00:00+02:00

Premier amour de Véronique OLMI

Publié par Ici ou ailleurs

Une femme prépare un dîner aux chandelles pour fêter son anniversaire de mariage. Elle descend dans sa cave pour y chercher une bouteille de vin, qu'elle trouve enveloppée dans un papier journal dont elle lit distraitement les petites annonces. Soudain, sa vie bascule : elle remonte les escaliers, éteint le four, prend sa voiture, quitte tout. En chacun d'entre nous repose peut-être, tapie sous l'apparente quiétude quotidienne, la possibilité d'être un jour requis par son premier amour...


L'idée de départ, même si elle est un peu tirée par les cheveux, pouvait donner lieu à écrire un beau roman, une belle réflexion sur le couple, sur l'idée du premier amour...
Finalement, rien de tout cela...et même la situation de ce couple est totalement laissée à l'abandon. J'aurais tendance à conclure "tout cela pour çà" ! 

Vous pouvez lire les avis de Clarabel, Cécile (quoi de 9)...

Premier amour de Véronique OLMI

Voir les commentaires

2014-10-11T20:03:19+02:00

Au revoir, là-haut de Pierre LEMAITRE

Publié par Ici ou ailleurs

Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d'eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants.


Un premier chapitre fort, très fort, qui vous prend aux tripes et à témoin...
Dans les derniers mois de 14-18 et les mois suivants la fin du conflit, nous allons suivre trois hommes de la guerre. Trois hommes impliqués, imbriqués, bousillés par la guerre, par la cruauté, par l'arrivisme et parfois par eux-mêmes. Car dans cette histoire, même si un des protagonistes est particulièrement "moche", chacun à son lot de lâcheté. Sans oublier, la faiblesse de l'état, qui sera incapable de prendre en charge ses survivants. Plus facile de glorifier les morts...
Si ce roman commence fort et se termine en pied de nez, j'ai trouvé qu'il tournait en rond vers le milieu du roman. A mon humble avis, il aurait mérité à être plus court pour rester dans l'intensité.


Un livre lu dans le cadre de "Lire et Délires" dont le thème était "14-18, c'était il y a 100 ans".

 

Au revoir, là-haut de Pierre LEMAITRE

Voir les commentaires

2014-10-11T04:56:33+02:00

Two steps Alice RUSSEL

Publié par Ici ou ailleurs

Alice Russell est une chanteuse, née en 1975 en Angleterre à Framlingham, dans le Suffolk, elle a grandi dans une famille où la musique tenait une place importante. En effet, son père était un professeur de musique classique. Son répertoire ancré dans la soul comporte des influences jazz, funk 70's et se permet des escapades du côté de l'électro funk.

 

A découvrir son album "Pot of Gold" dont voici un morceau :) 

J'ai entendu ce morceau dans un restaurant tapas de Séville et avec chazam (heureusement l'homme a un téléphone perfectionné :) j'ai pu savoir qui était l'interprète et le titre du morceau. Comme quoi, on peut découvrir des artistes de diverses manières. 

 

Voir les commentaires

2014-09-21T16:12:23+02:00

Cinérama, Opéra Pagaï dans le cadre des Pronomades

Publié par Ici ou ailleurs

Je vous plante le décor ! Imaginez vous, un samedi matin, onze heures, il fait beau. Vous êtes sur une jolie place pavée d'une ville de Province, sur un côté de la place des arcades avec quelques étals de marché, sur l'autre côté une jolie collégiale. On vous installe sur une terrasse à une table de quatre personnes et on vous donne un casque.

Et là devant vous, dans l'espace public, une histoire va prendre forme. Sous vos yeux et dans vos oreilles !

L'histoire : Un homme et un femme, scénaristes, discutent de leur prochaine création...Les idées fusent. Finalement pourquoi ne pas raconter l'histoire de ces personnes, de ces hommes et femmes de tout âge qui se trouvent autour de nous, si près de nous finalement mais que nous ne connaissons pas ! Et voilà que devant nous, la vie d'une dizaine de personnes prend forme . Humour, tension, émotions, tout y est dans ce spectacle que j'ai tout simplement ADORé ! Les références au cinéma ainsi qu'à différentes BO rajoutent un suc supplémentaire pour les amoureux et amoureuses du cinéma. A saluer également la performance technique, car le son était parfait ainsi que l'organisation.

Bravo à la CIE Opéra Pagaï ainsi qu'aux Pronomades , et à une amie qui nous a proposée ce spectacle avant la rencontre de notre Club Lire et Délires.

 

 

Cinérama, Opéra Pagaï dans le cadre des Pronomades

Voir les commentaires

2014-09-11T09:41:18+02:00

Sans laisser de traces de Val Mcdermid

Publié par Ici ou ailleurs

L'affaire paraissait insoluble à l'époque : une riche héritière et son fils sont kidnappés en Ecosse, la remise de rançon est un échec, aboutissant à la mort de la mère et à la disparition de l'enfant. Malgré l'indice découvert vingt-cinq ans plus tard, Karen Pirie, l'experte en cold-case, a peu d'espoir de résoudre cette enquête. Une autre affaire classée occupe déjà l'esprit dela détective : en 1984, au plus fort de la grève des mineurs qui divisait le Royaume-Uni, un gréviste avait disparu, abandonnant les siens. A mesure que les enquêtes avancent, Karen va de révélation en révélation et s'enfonce toujours plus loin dans les labyrinthes du mystère.

C’est en passant chez Sandrine, que j’ai eu envie de lire ce polar de Val MCDERMID dont j’avais beaucoup appréciée « Quatre garçons dans la nuit ».

Eh bien, je dirais que cette histoire est dans la même veine que "quatre garçons dans la nuit". C’est à dire, me demanderez-vous ? L’histoire est complexe et bien ficelée, je dirais même plus complexe que dans « Quatre garçons dans la nuit », les personnages sont fouillés, le contexte politique pris en compte. J’ai donc dévorée les 571 pages de ce bouquin en trois jours (pendant mes congés, je vous l’accorde). Le seul bémol que j’y apporte, c’est la fin. Comme assez souvent dans les polars ou thrillers, j’ai trouvé la fin trop précipitée et pas suffisamment à la hauteur de la complexité de l’histoire.

Ce polar entre dans le challenge de Liliba.

Sans laisser de traces de Val Mcdermid
Sans laisser de traces de Val Mcdermid

Voir les commentaires

2014-08-20T13:25:30+02:00

L'italienne en polenta aux légumes grillés

Publié par Ici ou ailleurs
L'italienne en polenta aux légumes grillés

Je profite de mes vacances pour tenter de nouvelles recettes.

J'ai tenté celle-ci malgré la polenta que je suis la seule à aimer...

Dans la recette que vous trouverez en photo jointe, j'ai agrémenté la polenta d'olives noires émiettées. Franchement c'était très bon et cela sort de l'ordinaire.

Une recette à utiliser pour les végétariennes. Vous remplacerez le beurre par un autre ingrédient équivalent.

L'italienne en polenta aux légumes grillés

Voir les commentaires

2014-08-13T11:13:12+02:00

L'hiver du commissaire Ricciardi de Maurizio de Giovanni

Publié par Ici ou ailleurs

Nous sommes à Naples en 1931. En cette fin du mois de mars, un vent glacial souffle sur la ville et une nouvelle choquante frappe les esprits : le grand ténor Arnaldo Vezzi voix sublime, artiste de renommée mondiale, et ami du Duce a été retrouvé sans vie dans sa loge du Théâtre royal San Carlo, juste avant le début d’une représentation du Paillasse de Leoncavallo. Sa gorge a été tranchée avec un fragment acéré de son miroir qui a volé en éclats. Un crime aussi spectaculaire et aussi sensible sur le plan politique doit être élucidé au plus vite ; l’affaire est donc confiée à un enquêteur hors du commun : le commissaire Luigi Alfredo Ricciardi, de la brigade mobile de la police royale.


Je ne peux pas dire que j'ai accroché à cette lecture pour trois raisons principales : le cadre, le personnage du commissaire et la part de surnaturel. Découvrir Naples au début du 20ème siècle en hiver, avec la pauvreté, le froid venteux, cela m'a un peu rebutée. Pour continuer, je n'ai pas du tout accroché avec ce commissaire distant, froid... Des commissaires taciturnes c'est pas mal quelquefois mais là c'était un trop pour moi. Quand au surnaturel, ce n'est pas trop ma tasse de thé mais cela ne fut pas l'écueil principal. Une lecture que je vais vite oublié. Je ne lirais pas les autres tomes de la série, cela au moins c'est certain.

Lecture qui entre dans le Challenge de Liliba 

D'autres avis chez "encore du noir" , sur Babelio , chez "actu du noir" 

L'hiver du commissaire Ricciardi de Maurizio de Giovanni L'hiver du commissaire Ricciardi de Maurizio de Giovanni

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog