Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2008-05-31T08:50:00+02:00

La noce d'Anna de Natacha Appanah

Publié par Anjelica

Livre lu dans le cadre du Club

Thème : Un livre avec un prénom dans le titre

Résumé : " Sur le mur, la robe est accrochée comme un tableau de chasse. Elle est belle, sans doute un peu sage mais, qu'importe, c'est le jour d'Anna. Aujourd'hui, 21 avril, je marie ma fille, je laisserai de côté mes pensées de vieille folle, je serai comme elle aime que je sois : digne, bien coiffée, bien maquillée, souriante, prête à des conversations que je suivrai avec un enthousiasme feint et qui ne me laisseront aucun souvenir, parée pour butiner d'invité en invitée, mère parfaite que je serai aujourd'hui. Je me cacherai pour inhaler mes Fumer Tue. Je marie ma fille, aujourd'hui. Cette phrase bondit dans ma tête tandis que je la regarde dormir. J'ai quarante-deux ans et je marie ma fille aujourd'hui. J'ai soudain l'impression d'être sortie de mon corps, de flotter au-dessus d'Anna endormie et de moi-même, de regarder tout cela comme on regarde un film, de me dire que cela ne peut pas m'arriver, pas à moi. J'aurais souhaité être sage le jour du mariage de ma fille... " Pendant la noce d'Anna, sa mère se souvient. De la jeune femme qu'elle a été, si différente de sa fille aujourd'hui, de ses rêves, de ses espoirs, de ses envies ; parce qu'elle en a encore, des envies, cette femme célibataire qui marie sa fille... Pendant la noce, l'enfance d'Anna resurgit avec le souvenir du père, de l'absent, de l'inconnu... Et un autre bonheur pointe son nez dans la nuit.


Mon avis : Sonia a élevé seule sa fille unique et voilà le jour de la noce de celle-ci…Tout au long de cette journée, nous suivons les pensées de Sonia, ses questionnements et ses sentiments envers son enfant mais aussi sur ses choix et sa vie de femme. Sonia et Anna sont différentes et pas seulement physiquement. Cette journée va leur permettre à chacune de faire un chemin vers l’acceptation des différences de l’autre et également sur la reconnaissance de leur amour mutuel. Un très joli livre sur l’amour filial et plus particulièrement sur les relations mère-fille.

Compte-tenu de mon expérience familiale mais également celle plus élargie du cadre amical et social plus large, je me suis souvent demandée pourquoi les enfants et les filles en particulier, étaient plus exigeants avec leur mère qu’avec leur père. J’ai souvent noté que ceux-ci pardonnent plus facilement les oublis, les fautes ou les erreurs d’un père que ceux d'une mère ?

 Un autre avis, celui d'Arlette d'où j'avais d'ailleurs noté ce livre.

Et celui de Malice.


Voir les commentaires

2008-05-28T10:00:00+02:00

Je ne pouvais rester silencieuse...

Publié par Anjelica
Moi qui place 'Out of Africa' tout en haut de mon top ten, le film qui me donne des frissons juste lorsque j'entends les premières notes de la BO ou la voix 'off' qui dit <J'avais une ferme en Afrique>, je ne pouvais passer sous silence la disparition de ce grand réalisateur. 
Voici sa biographie que j'ai trouvé sur Allociné  et quelques affiches de ces films.
Je vous rappelle que 'Out of Africa' a reçu 7 oscars en 1986, mais sa carrière est jalonné d'autres grands films comme 'On achève bien les cheveaux', 'Jerémiah Johnson' et 'les trois jours du Condor' entre autres. J'ai vu beaucoup de grands films comme ceux là en particulier dans les années 1980 et j'avoue que maintenant bien souvent les films me semblent fades en comparaison...
Sa biographie : 

Enfant d'immigrés juifs russes, Sydney Pollack part après le lycée étudier l'art dramatique à New York. Il s'inscrit à la Neighborhood Playhouse où il suit les cours de Sanford Meisner, avant d'y enseigner lui-même en 1958. D'abord acteur puis réalisateur de télévision, il apparaît pour la première fois au cinéma en 1962 dans La Guerre est aussi une chasse, il se lie alors d'amitié avec un autre jeune acteur : Robert Redford.

Sydney Pollack signe sa première réalisation en 1965 avec Trente minutes de sursis où le lyrisme de sa mise en scène est déjà sensible. Mais c'est grâce à Propriété interdite (1966), plus abouti et première de ses sept collaborations avec Robert Redford, qu'il se fait vraiment remarquer. Il tourne ensuite trois films consécutifs avec Burt Lancaster, dont le film de guerre Un Château en enfer (1969). Nominé en 1970 à l'Oscar du Meilleur Réalisateur pour On achève bien les chevaux (1969), son western Jeremiah Johnson (1972) est en sélection officielle lors du 26ème Festival de Cannes.

Drame, western mais aussi suspense (Les Trois jours du Condor en 1975), comédie (Tootsie, 1982) ou encore fresque romanesque (Out of Africa en 1985, pour lequel il remporte sept Oscars), Sydney Pollack a touché à tous les genres cinématographiques qui lui permettait d'aborder le thème des libertés humaines face à la nature, aux médias ou aux institutions, leit motiv de son oeuvre.

Malgré quelques autres films (dont La Firme en 1993), les années 90 ne sont pas aussi inspirées que les précédentes et marquent surtout un retour à sa formation initiale d'acteur. On le voit par exemple dans Maris et femmes de Woody Allen et dans Eyes wide shut de Stanley Kubrick. Mais c'est à travers sa société de production Mirage (fondée en 1985) qu'il est encore le plus actif, en finançant notamment Présumé innocent d'Alan J. Pakula ou encore Raison et sentiments d'Ang Lee.

En 2005, il dirige sa partenaire d'Eyes wide shut, Nicole Kidman, ainsi que Sean Penn dans

L' Interprète, un thriller politique. Après Esquisses de Frank Gehry, un documentaire consacré au célèbre architecte, Pollack se consacre presque exclusivement à ses activités de producteur et de comédien.

 

 

Voir les commentaires

2008-05-27T05:50:00+02:00

Je vous emmène à Madagascar

Publié par Anjelica
Je me suis éloignée des rives de l'Amérique du Sud et du Brésil et je suis descendue à l'Est de l'Afrique et plus précisement sur l'île de Madagascar. Je souhaite vous faire découvrir 'Rajery' et leurs musiques traditionnelles malgaches.

Les sonorités sont diverses et je vous en laisse découvrir certaines avec les players ci-après.
Bon,je sais que si ma swappeuse passe par là, elle ne va plus rien comprendre, mais comme en français, il y a toujours des exceptions à la règle générale.

Voir les commentaires

2008-05-25T07:00:00+02:00

Avis de recherche d'un .............livre

Publié par Anjelica
En passant hier chez Charlie Bobine, et en lisant sa LAL féminine, j'ai noté son souhait de pouvoir lire 'Nord et Sud' d'Elisabeth GASKELL, livre qui semble ne plus être édité et donc difficilement trouvable à moins de débourser une somme assez considérable.
Je lance donc un appel à toutes les amoureuses de livres qui passent par chez moi et qui tomberaient par hasard sur ce livre et qui souhaiteraient faire plaisir à notre bloggeuse canadienne.
Autre solution, si quelqu'une l' a en sa possession mais souhaite le conserver, elle peut proposer ce livre en livre voyageur
Hebergement gratuit d image et photo

Voir les commentaires

2008-05-24T09:10:00+02:00

Say It Ain't So, Joe

Publié par Anjelica
Côté musique, j'aime bien découvrir de nouvelles choses même si je reste en général dans les genres qui me plaisent. Je ne suis pas maso.
Mais comme pour beaucoup, je pense, il y a des chansons, des musiques, qui nous ont marqué et qui reste empreinte dans notre mémoire et que nous reconnaissons dès les premières notes lorsque nous les entendons.
Celle que je vous propose pour ce week-end fait partie de celles-ci. De plus, la vidéo que j'ai trouvé sur Youtube est faite sur un film que j'ai bien aimé et que j'ai vu 2 ou 3 fois déjà.
Bon week-end à tous et toutes.


Voir les commentaires

2008-05-22T19:02:00+02:00

Histoire de prénoms

Publié par Anjelica
J'aime beaucoup les prénoms. J'aime savoir le prénom que porte les gens et le prénom d'un enfant qui vient de naître .Ce qui ne veut pas dire que j'aime tous les prénoms mais par contre je peux dire que pour ma part, j'ai des goûts qui sortent un peu de l'ordinaire.

Mon prénom dans la vie réelle est un prénom composé, typique de ma génération, même si je n' ai jamais rencontré une autre fille le portant, ni dans mes classes, ni dans le reste de ma vie sociale. Ce prénom a été choisi par mon arrière grand-mère. Je suppose que ma mère a accepté par respect pour elle. Tiens, il faudra que je lui demande.
Je l'aime bien, et j'ai la chance de ne pas le trouver 'moche' mais j'aurais aimé un prénom plus original. J'aurais aimé un prénom à consonnance plus italienne.

Ma passion cinéphile s'est retrouvée dans le prénom de mes enfants. Mon fils porte un prénom très à la mode aujourd'hui chez les garçons mais ce n'était pas le cas en 1985 quand je le lui ai donné et j'aurais préféré qu'il reste peu inusité. Je l'avais entendu dans le film 'le dernier métro', c'était le prénom du mari de Catherine Deneuve qu'elle cachait dans la cave de leur théatre pour le soustraire à la Gestapo.
Quand à ma Miss Wikibibi, elle porte le prénom d'une héroïne de jeu vidéo mais surtout celui d'un des personnages central d'un film des années soixante très célèbre, interprété avec beauté par Julie Christie. Il paraît que sa professeure de français lui a déjà pris la tête avec cela car ce film a été tiré d'un roman.

Et vous ? Aimez-vous ou pas votre prénom ? Si ce n'est pas le cas, comment auriez-vous aimé vous appeler ?
Si vous avez des enfants,pourquoi et comment avez-vous choisi leur prénom ?
Et pour celles qui n'en ont pas encore, qu'elles sont les prénoms que vous aimeriez pour eux ?

Pour illustrer ce billet, vous pouvez écouter Alphonse qui n'aime pas son prénom et qui va se venger.

Voir les commentaires

2008-05-20T15:17:00+02:00

Agnes Browne d'Anjelica Huston

Publié par Anjelica

Synopsis : Dublin, 1967. A la mort de son mari, un bon à rien manifestement, Agnes Brown se retrouve seule à élever ses sept jeunes enfants avec ses maigres revenus de marchande de fruits et légumes. Pour s'en sortir, et notamment payer les funérailles, elle a dû emprunter de l'argent à un infâme usurier. Elle peut heureusement compter sur l'amitié de Marion, qui tient le stand voisin du sien, et entretient le rêve d'assister au prochain concert de son idole, Tom Jones, pour lequel elle économise sou par sou. Et puis il y a Pierre, un boulanger français qui vient de s'installer dans le quartier et lui fait les yeux doux sans oser l'aborder...

Sorti en 1999 avec Anjelica Huston, Marion O'Dwyer, Niall O'Shea

Mon avis : Très beau film, de l’humour, de la tendresse, de l’amour filial, de l’amitié. Ce n’est pas un film très connu et je trouve que c’est dommage ! Anjelica Huston joue à merveille et c’est de ce film et du prénom de l’actrice que j’ai pris mon pseudo.

Je vous le conseille vivement.

PS : Avec l'organisation du swap, je n'ai pas eu le temps de lire alors j'en profite pour récupérer les films que j'avais sur Movies Story

Voir les commentaires

2008-05-17T04:00:00+02:00

Week-end familial

Publié par Anjelica
Je ne suis pas là ! Depuis quelques mois la family d'Anjelica s'est agrandie.
Tout d'abord, Loucas de Las Vegas a prit son envol pour s'installer avec une charmante brunette au doux prénom d'Alicia.
Ensuite, j'ai une nouvelle petite nièce née en Décembre. Une jolie métisse qui se prénomme Elisa.
Réunion familiale ce week-end en l'honneur de cette petite.
Je mets donc ce blog en pause pour le week-end.
Bon week-end à tous et toutes.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog