Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2011-02-27T07:00:00+01:00

Une odeur de gingembre de Oswald WYND

Publié par Anjelica

 En 1903, Mary Mackenzie embarque pour la Chine où elle doit épouser Richard Collinsgsworth, l'attaché militaire britannique auquel elle a été promise. Fascinée par la vie de Pékin au lendemain de la Révolte des Boxers, Mary affiche une curiosité d'esprit rapidement désapprouvée par la communauté des Européens. Une liaison avec un officier japonais dont elle attend un enfant la mettra définitivement au ban de la société. Rejetée par son mari, Mary fuira au Japon dans des conditions dramatiques. À travers son journal intime, entrecoupé des lettres qu'elle adresse à sa mère restée au pays ou à sa meilleure amie, l'on découvre le passionnant récit de sa survie dans une culture totalement étrangère, à laquelle elle réussira à s'intégrer grâce à son courage et à son intelligence.En 1903, Mary Mackenzie embarque pour la Chine où elle doit épouser Richard Collinsgsworth, l'attaché militaire britannique auquel elle a été promise. Fascinée par la vie de Pékin au lendemain de la Révolte des Boxers, Mary affiche une curiosité d'esprit rapidement désapprouvée par la communauté des Européens. Une liaison avec un officier japonais dont elle attend un enfant la mettra définitivement au ban de la société. Rejetée par son mari, Mary fuira au Japon dans des conditions dramatiques. À travers son journal intime, entrecoupé des lettres qu'elle adresse à sa mère restée au pays ou à sa meilleure amie, l'on découvre le passionnant récit de sa survie dans une culture totalement étrangère, à laquelle elle réussira à s'intégrer grâce à son courage et à son intelligence.une-odeur-de-gingembre.jpg

                                                                                   

Mon avis : Honnêtement, je ne sais pas quoi penser  de ce roman et surtout de ce que j’ai éprouvé à sa lecture…Sur les 100 premières pages, j’étais quasiment indifférente et très proche de l’ennui et si cela n’avait pas été une lecture commune et de plus proposer par « Bibi », je pense que je l’aurai laissé tomber. L’intérêt ne s’est manifesté qu’à partir du moment où Mary se retrouve en partance pour le Japon. Pourtant ce roman épistolaire qui se compose de passages du journal personnel de Mary et de lettres à sa mère et à une de ces amies, a bien des points positifs comme le fait de côtoyer la vie des expatriés, de se replacer dans le contexte historique de ces époques, en Chine et au Japon et de constater un tant soit peu  le comportement des autochtones et celui des expatriés. De plus, bien des fois, j’ai trouvé Mary très lucide que ce soit sur le comportement des uns et des autres, sur le contexte dans lequel elle évolue et même vis-à-vis d’elle-même. Mon souci, c’est que dès le début je me suis sentie détachée de cette héroïne et pour moi c’est  gênant surtout dans un roman épistolaire où on partage le quotidien, les sentiments, les questionnements de la personne. Presque jusqu’au bout, elle m’est restée étrangère et surtout je n’ai pas compris son attitude de mère, même si avec le recul, je sais que dans sa situation, à son époque, elle n’avait pas vraiment le choix ! Que ce soit en Europe, en Chine ou au Japon, c’était un monde d’hommes fait pour les hommes où les femmes n’étaient que peu de choses ! Sois belle et tais-toi, on pourrait presque le traduire ainsi. Comme l’a dit si bien Choupynette, Mary fut un roseau, qui plie mais ne rompt pas, malgré l’exil, la perte de ces enfants, cet amour différent et impossible, elle restera fidèle à elle-même tout en ayant eu la capacité de s’adapter…Un challenge délicat à réussir.  


Celles qui ont beaucoup aimé et même pour qui ce fut un coup de cœur : Manu, Zazimuth

Celles plus mitigées, c'est-à-dire,Choupynette, Alex et moi-même,

Et en attente, les avis de Martine, et A-Laure.

Ma soeur Diane a aussi lu ce roman courant Janvier, j'attends d'avoir son avis...

D'autres avis chez BOB. 

Ce roman fait partie de mon challenge les coups de coeur de la blogosphère organisée par Théoma. J'ai donc terminé ce challenge même si j'ai du retard. 

coeur-vs3.jpg

                                            nbe0008.jpg

 

Voir les commentaires

2011-02-22T09:00:00+01:00

Incendies de Denis VILLENEUVE

Publié par Anjelica

INCENDIES A la lecture du testament de leur mère, Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l‘autre à un frère dont ils ignoraient l’existence.

Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de sa mère, enfermée dans un mutisme inexpliqué les dernières semaines précédant sa mort. Elle décide immédiatement de partir au Moyen Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien…
Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère qui s’est toujours montrée distante. Mais son amour pour sa sœur jumelle le poussera bientôt à rejoindre Jeanne et à sillonner avec elle le pays de leurs ancêtres sur la piste d’une mère bien loin de celle qu’ils ont connue.

Film canadien, sorti en salle en Janvier 2011 avec Remy GIRARD, Lubna AZABAL, Mélissa DESORMEAUX-POULIN ...

 

coup_de_coeur_14.gifMon avis : Et bien autant vous dire que je suis sortie complètement sonnée de ce film ! Et d’ailleurs je vais avoir du mal à vous en parler…En premier lieu à cause de toutes les émotions qui sont en moi et ensuite car je ne peux trop en dire afin de ne pas trop en dévoiler. Un film (en partie) pour nous parler des «  guerres sans nom », celles dont on parle peu ou très rarement, celles qui au lieu de briser les hommes à coup de bombes, brisent les femmes et par voix de conséquence leurs descendances !  C’est également un film sur la quête des origines, sur le passé des parents en temps de guerre et bien plus encore...Un film dont la fin est bouleversante et l’interprétation excellente. Toutefois, pour en apprécier toutes les composantes, j’aurai aimé en connaitre un peu plus sur le Liban, et sa situation à ce moment là de l’histoire de Nawal afin de comprendre toutes les implications. Malgré cela, je n’ai qu’un mot à vous dire « Allez le voir » ! 

Vous pourrez lire ici un billet ciné du nouvel obs , de Pierre  de Plume acide, de Chloé

et l'avis de YOHAN qui me rejoint totalement !  Celui de Patchouli et son mâle  

En aparté: A celle qui m'a parlé de ce film, je voudrais dire que je pense que nous avons été (presque sûrement) de parfaites idiotes ! 

Voir les commentaires

2011-02-20T07:00:00+01:00

Famous Blue Raincoat : Une chanson plusieurs versions

Publié par Anjelica

Comme je n'ai pas terminé ma lecture commune 'Une odeur de gingembre', je vous propose un dimanche sur le thème : une chanson, plusieurs versions !

Aujourd'hui, je vous propose une chanson découverte chez Cachou, il y a quelques mois et que je ne connaissais pas du tout alors qu'il semblerait bien qu'elle soit très connue puisque c'est une chanson de Léonard COHEN. Tout d'abord, voici les paroles en English.

Choupynette se serait gentil si tu pouvais me la traduire car j'ai un coup de coeur pour cette chanson et en particulier pour la version que nous proposait Cachou.

 

It's four in the morning, the end of December
I'm writing you now just to see if you're better
New York is cold, but I like where I'm living
There's music on Clinton Street all through the evening.
I hear that you're building your little house deep in the desert
You're living for nothing now, I hope you're keeping some kind of record.

Yes, and Jane came by with a lock of your hair
She said that you gave it to her
That night that you planned to go clear
Did you ever go clear?

Ah, the last time we saw you you looked so much older
Your famous blue raincoat was torn at the shoulder
You'd been to the station to meet every train
And you came home without Lili Marlene

And you treated my woman to a flake of your life
And when she came back she was nobody's wife.

Well I see you there with the rose in your teeth
One more thin gypsy thief
Well I see Jane's awake --

She sends her regards.

And what can I tell you my brother, my killer
What can I possibly say?
I guess that I miss you, I guess I forgive you
I'm glad you stood in my way.

If you ever come by here, for Jane or for me
Your enemy is sleeping, and his woman is free.

Yes, and thanks, for the trouble you took from her eyes
I thought it was there for good so I never tried.

And Jane came by with a lock of your hair
She said that you gave it to her
That night that you planned to go clear --

Sincerely, L. Cohen
 
 
 
 

Voici quelques versions trouvées sur Deezer dont celles de Cohen et d'Aaron

 

Découvrez la playlist Famous blue raincoat avec Carolyn Debern
Et voici ma version préférée que j'ai découvert chez CACHOU.

Voir les commentaires

2011-02-17T16:57:00+01:00

La cheftaine est en retard :)

Publié par Anjelica

Comme je l'ai dit à Choupy, j'ai ramé sur les débuts d'une 'Odeur de gingembre', et donc je ne serais pas prête pour Dimanche car j'en suis seulement à la moitié...

Et ce soir, je ne peux pas lire...

Demain soir je ne peux pas lire, je sors ...

Samedi soir, je ne peux pas lire, je sors..

Dimanche après-midi, je ne peux pas lire, je vais au cinéma ...

Donc pour les retardataires, je vous accorde une rallonge de quelques jours et pour les gentilles lectrices qui auront fait leurs devoirs en temps et en heure, je viendrais vous lire en décaler pour ne pas me laisser influencer par vos avis...

La chetfaine est désolée mais elle est en retard !

 

 

 

Voir les commentaires

2011-02-14T07:00:00+01:00

La radio des blogueurs à l'heure de l'amour

Publié par Anjelica

la-radio-des-blogueurs.jpgVoici ce que nous propose Leiloona en ce jour de SAINT VALENTIN


-"Alors, pour cette session, je voudrais que vous proposiez LA chanson qui vous donnerait envie de vous effeuiller devant votre cher et tendre, et ce malgré des températures en dessous de zéro !
Alors, que la musique envoûtante dégouline sur vos blogs !  

Hop, c'est parti : à vous de chercher (et de trouver, bien sûr) la chanson qui vous donnerait envie de faire des folies de votre corps ! "

En fait, j'aurais pu choisir la même chanson que Leiloona car je l'aime d'amour mais bon, comme j'ai été devancé par la maîtresse de cérémonie, voici mon autre choix.

J'ai toujours trouvé cette chanson très sensuelle...

Et une autre de Lavilliers, beaucoup plus "SEXE" et peu connue.  


Voir les commentaires

2011-02-10T07:00:00+01:00

Alors, Jules, Ernest, Victor, Caroline, Joyce ou Marguerite ?

Publié par Anjelica

Ces derniers jours tournent sur certains blogs un TOP TEN TUESDAY dont le sujet est quels prénoms de personnages auriez-vous pu donner à vos (futurs) enfants ?

 Top-ten-tuesdays.jpgPour ce qui me concerne le prénom étant très important, je n'ai pas choisi par rapport à mon amour des livres. En tout premier lieu car j'aime les livres et les histoires mais je n'ai pas d'attachements particuliers aux auteurs...

Malgré tout, je fus tout de même sous influence mais pas celle de la lecture même si le prénom de ma fille est liée à mes deux passions : les livres et le cinéma. Avant de vous parler de cela, je vais vous parler des choix divers que j'aurais pu faire lorsque je les ai eu. Comme m'a dit ma fille un jour : Maman tu as vraiment des goûts particuliers ! Bon, lorsque je vois les choix possibles de YueYin, je me dis qu'en comparaison, je suis d'une banalité affligeante

 

Revenons en arrière en ...............1985 : Alors mon fils aurait pu s'appeler : Thibeault (là au moins Yue, je te rejoins), c'est que cela marque une génération "Thibeault les croisades" , mais cela aurait pu être Boris, ou Youri (un petit faible pour les prénoms slaves, influence de Michel Strogoff ou pas ) ensuite je ne me rappelle plus, cela remonte à trop loin et je n'ai pas gardé de listes.

Et s'il avait été une fille me direz-vous ? Morgane et oui Yue, je ne plaisante pas mais j'ai longtemps hésité avec Floriane ...Et Floriane venait d'un livre de la série des

" ALICE " : Alice et la pantoufle d'hermine...Comme quoi, tous les chemins même aux livres !

 

PLus près de nous en 1993, l'affaire s'est encore compliquée car le Papa et moi, n'avions pas les mêmes goûts et pas toujours sur la même longueur d'ondes...

Alors si la demoiselle avait été un Y, elle aurait pu se prénommer : Joris,Lorenzo ou Jocelyn et en second prénom Merwan. J'avoue, j'ai toujours eu moins d'inspiration pour les prénoms de garçons.

Mais pour les prénoms de fille alors là, c'était l'avalanche ! Donc en vrac : Cassandre, Génestia, Esther, Julianna, Maëlys et il y en avait bien d'autres mais là aussi ma mémoire me fait défaut.

Finalement, c'est plutôt le cinéma qui l'a emporté sur la lecture car pour mon aîné c'est dans le film "le dernier métro" que j'avais entendu ce prénom. Mon seul regret, c'est qu'il soit à la mode ces dernières années. Comme vous le savez presque toutes, mon garçon se prénomme "Lucas", quand à la demoiselle c'est la rencontre entre un prénom et la jeune femme qui le portait que le choix c'est fait, mais c'est vrai que lorsqu'on nous a présenté cette jeune personne, c'est au film que j'ai pensé et non au roman.

Ma fille porte donc le prénom de Lara comme l'héroïne du roman et film 'Le docteur Jivago'.

A l'heure d'aujourd'hui, il n'est plus question pour mon homme et moi d'avoir des enfants et ce sont les nôtres qui sont ou seront confrontés à ce choix délicat ...

Ce qui ne m'empêche pas de vous parler de mes goûts actuelles, n'est-ce pas ?

Alors pour les garçons, rien ne me transcende vraiment ...

Pour les filles, j'aime toujours les prénoms qui se terminent avec la sonorité "A", comme Hannah, Maya, Mélina par exemple. Certains prénoms anciens me plaisent comme Héloïse ou Adélaïde (pour celui-ci,j'avoue l'influence d'un des personnages de la trilogie de Marie LABERGE) et j'ai un petit faible pour quelques prénoms anglo-saxons comme Madison,Amy, Tess ou Abigail, j'aime aussi le prénom irlandais Maureen même si je ne le prononce pas bien en général.

Et vous, c'est quoi vos histoires de prénoms ?

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour clôturer ce billet, je vous propose une play-list de chansons avec un prénom dans le titre. J'adore la première, celle de Linda LEMAY surtout la chute.


Découvrez la playlist Prénoms et chansons avec Pascal Obispo
J'ai deux nièces qui portent deux prénoms que j'aime : EMMA et ELISA.
Je n'ai pas trouvé la chanson 'Emma' de Nicole Croisille...

Voir les commentaires

2011-02-08T07:00:00+01:00

Mes dernières cartes de voeux

Publié par Anjelica

Voeux IsabelleChacune de mes copines du Club "Lire et Délires' ont reçu une carte de ma part pour les voeux 2011.

Celle-ci, je l'ai envoyé à Isabelle.

 

 

 

 

Voeux 2011 AL

Celle-ci fut pour A-Laure, elle est réalisée avec un tampon digital "deux ours qui patinent".

 

 

 

 

 

 

Voeux 2011 BLUE

Cette troisième fut pour Blue-Grey, là il est plutôt question de fleurs et de papillons...

 

 

 

 

Voeux Freude

 

 

 

Pour la dernière, j'ai aussi utilisé des tampons digitaux (j'aime), mais je les ai imprimé à part, colorisés, découpés et collés avec de la mousse 3D.

Elle fut pour Freude.

 

 

 

 

 

00000000y17.gif

Et voilà, c'est fini pour les voeux 2011 et c'est reparti pour les anniversaires...

Voir les commentaires

2011-02-05T11:00:00+01:00

La tournée d'Automne de Jacques POULIN

Publié par Anjelica

la tournée d'automneUn chauffeur de bibliobus se prépare pour sa tournée d’été le long de la côte nord québécoise. Il pense que la tournée suivante, celle d’automne sera la dernière. Il ne sait pas encore qu’une belle rencontre va bouleverser son programme…

 

Mon avis : Ce fut une lecture agréable et une bien belle balade que le fait de suivre ‘le chauffeur et Marie ‘ lors de cette tournée d’été qui doit être la dernière pour le ‘chauffeur’ car vieillir ne l’intéresse nullement. C’est sans compter les petits coups de pouce de la vie qui vous remettent le pied à l’étrier. Il suffit de quoi au final ? D’une belle rencontre, de tendresse et tout reprend sa place : la beauté des paysages parcourus, la présence réconfortante des livres et le plaisir de lire, le bonheur simple des rencontres passagères. Ce petit roman, c’est aussi un roman pour nous les amoureux et amoureuses de livres et de la lecture. Comme on aimerait faire une tournée dans ce bibliobus avec le chauffeur, allé à la rencontre de son réseau, de ces lecteurs solitaires, de ces livres voyageurs…Un livre « doudou » comme le dit ma copine « Blue-Grey » et je suis bien d’accord avec elle. Ce que j’ai apprécié également dans ce livre, c’est le plaisir de pouvoir entrer directement dans l’histoire. Pas d’introduction, pas de détails insipides. On est projeté instantanément dans la vie de ces personnages, aussitôt dans la rencontre et voyez-vous cela me convient bien ce genre d’entrée en matière !

Donc une tendre lecture mais toutefois pas un coup de cœur comme pour certaines de mes compatriotes lectrices mais cela vous avez l’habitude maintenant…

 

Livre lu dans le cadre du Club badges_88x31_liredelire.png dont le sujet était : Un livre dans un livre.

 

Aujourd'hui, le club se retrouve au complet au DAR DIAF, un restaurant salon de thé marocain. Seront présentes Mme A-Laure, Mme YueYin, Mme Choupynette, Melle Blue-Grey, Mme Freude, Mme Etoile des neiges, et Melle Fleur.

 

nbe0008.jpgTous les autres avis sur ce livre chez BOB

Voir les commentaires

2011-02-01T20:48:00+01:00

Gainsbourg, vie héroïque

Publié par Anjelica

Gainsbourg.jpg

Date de sortie cinéma : 20 janvier 2010
Réalisé par Joann Sfar
Avec Eric Elmosnino, Lucy Gordon, Laetitia Casta

Long-métrage français . Genre : Biopic , Musical

Synopsis : La vie de Gainsbourg, du jeune Lucien Ginsburg dans le Paris occupé des années 1940, jusqu'au poète, compositeur et chanteur célébré dans le monde entier. Le film explore son itinéraire artistique, du jeune homme épris de peinture à la consécration de sa musique dont l'avant-gardisme en a fait une véritable icône de la culture française. Mais aussi la complexité de sa vie adulte à travers ses amours tumultueuses.


 

Mon avis : Compte tenu que je ne suis pas fan de Gainsbourg, ce n’était pas gagné d’avance avec ce biopic.  Et bien, contre toute attente, j’ai vraiment bien aimé ! C’est décalé dès le générique initial et j’ai trouvé que cela collait bien avec l’image de Gainsbourg. J’ai aimé l’idée du « double » personnage de BD qui le pousse, est son ange ou son démon suivant les moments de sa vie. On suit son parcours par petites touches impressionnistes, au tout début par le biais de ces rencontres artistiques qui ont été importantes et ensuite à travers les femmes de sa vie, du moins celles qui ont comptés. Ce n’est pas approfondi et j’ai d’ailleurs fait des recherches ensuite afin de comprendre qui était une telle ou une telle, en particulier les premières car je ne les connaissais pas, mais au final cela ne m’a pas gêné outre mesure. Je pense sincèrement que ce film aurait plu à Gainsbourg. Donc je le conseille à celles et ceux qui apprécient les films décalés, loufoques et si en plus, ils aiment SG, alors c’est la cerise sur le gâteau ! Et Laetitia Casta en BB, c’est bluffant. Moins convaincue par contre, par les actrices qui jouent le rôle de Jane BIRKING et de Bambou…

 

En aparté : Le 13/02, je vais la revoir ...



Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog