Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2011-11-28T13:48:00+01:00

Elle a tout d'une grande...

Publié par Anjelica

Et bien, voilà, le temps a passé à une vitesse folle ! J'en pleurerais presque...

Notre demoiselle a eu 18 ans hier...Nous lui avons organisé une belle fête en famille, c'était très bien ( même si quelques personnes nous manquaient) mais quand même cela fait tout drôle. Et comme l'un suit l'autre et que deux font la paire, nous avons fêté également les 26 ans du fiston 

Quelques photos.

CIMG6476.JPG

CIMG6454.JPG

CIMG6455.JPG

Pour ses 18 ans, je voulais lui faire une surprise et je lui ai réalisé un album scrap d'elle et de ses copines. D'ailleurs, merci à elles qui ont joué le jeu.

Je vous le présente la vidéo.

 

 

Et pour mon grand garçon, je lui ai réalisé un mini tableau en scrap et comme (au contraire de sa maman) il aime les couleurs sobres, j'ai choisi de le réaliser en N&B.

CIMG6355.JPG

Je vous laisse, il faut que je me remette de tant d'émotions. 

 


Voir les commentaires

2011-11-22T07:00:00+01:00

un printemps très chaud de Sahar KHALIFA

Publié par Anjelica

un printemps très chaudLe camp palestinien de 'Ayn el-Morjân et la colonie israélienne de Kiryat Sheiba sont séparés par une clôture métallique. I)e part et d'autre, deux enfants s'apprivoisent. Mais la clôture devient un mur entre deux communautés qui se haïssent ou, au mieux, s'ignorent. Ou pactisent. Tout est vu à travers le regard d'Ahmad, le jeune Palestinien, en proie aux problèmes de son âge, à sa timidité, à un amour naissant, aux conflits de générations, à la rivalité qui l'oppose tendrement à son grand frère Majid. Son univers bascule quand il s'introduit derrière la clôture : emprisonné, il passe de l'enfance à l'adolescence. Des illusions à une réalité d'autant plus dure et amère que, entre-temps, la seconde Intifada a éclaté, et que Majid, accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, doit entrer dans la clandestinité, début d'un calvaire qui l'entraînera notamment jusque dans le quartier général assiégé de Yasser Arafat. 
Sans manichéisme, la romancière palestinienne Sahar Khalift brosse une fresque bouleversante de la réalité de son pays, de son désespoir grandissant, de ses paradoxes et de ses antagonismes. Et pose une question essentielle : quel avenir y a-t-il pour la jeunesse, qu'elle soit palestinienne ou israélienne ?

 

Elle en pense quoi, Anjie ? J’ai abandonné ce roman à la page 103 et encore j’ai insisté un peu car c’est le livre que j’avais choisi pour « Lire et Délires » …Pourquoi ai-je laissé ce livre en cours. Et bien disons que les deux personnages principaux m’ont déplu dès le début et compte tenu du contexte, je m’attendais à un récit, une écriture où j’aurai senti la tension, l’arrivée du désastre et rien de tout cela n’est arrivé alors que je ne suis pas masochiste, j’ai refermé ce livre. Mon incursion dans la littérature arabe n’aura pas été concluante pour l’instant…

  

En aparté : Je rejoins ma copine Nadia, ma belle-sœur Christine et Marie pour dire qu’il faut lire « Amin Maalouf » !

 

Les membres du club ont lu : La répudiation de de Rachid Boudjedra, Le village de l'allemand de Boualem SANSAL, Zayni BARAKAT de Gamal GHITANY, L'immeuble Yacoubian d'Alaa El ASWANY, la nuit sacrée de Tahar Ben JELLOUN, Les croisades vues par les arabes d'Amin MAALOUF et le bonheur des moineaux de Mohamed NEDALI. 

 

 

                                                                   nbe0008.jpg

 

Voir les commentaires

2011-11-19T23:14:00+01:00

Vous prendrez bien quelques chinoiseries ?

Publié par Anjelica

      La blogosphère que je fréquente semblait être revenue à ses  fondamentaux  et puis soudain un petit vent de fantaisie fait le tour de notre petit monde avec quelques chinoiseries. Etant moins présente sur mon blog et sur les vôtres, je me suis dit, je vais donc passer incognito et juste sourire ou rire en lisant les réponses des unes ou des autres...Et puis en passant chez ma scropinette, me voici "taggée" et "re-taggée" chez Liliba.

 

Alors voici mes Choupynoiseries 

1/Un végétal : je dirais le bambou. Cela pousse vite (je ne suis pas une patiente) et j'aime le bruit du vent dans ses feuilles.

                                                    http://a35.idata.over-blog.com/3/98/89/29/IMAGES-ZEN/Bambous00.gif

2/un générique de série : un de mon enfance ou de mon adolescence. Je dirais "Sébastien parmi les hommes" ou "le jeune fabre". Bon, on dirait que comme beaucoup de filles de ma génération le jeune Medhi nous a marqué.

 

                                            


3/un marque-page : un signet magnétique, je les ai vraiment adopté. je les trouve très pratique et en plus, j'en ai même trouvé qui représente ma 2ème passion, le cinéma.

4/Un fruit : La cerise 

                                                           http://lh4.ggpht.com/_aYlh28sHajo/SlaTNIXV_3I/AAAAAAAAARo/YiVy4G2oKLo/art_infonaturel_cerise_thumb%5B30%5D.gif

5/une langue : Je dirais l'italien, parce c'est une langue qui me donne l'impression de donner vie à des émotions fortes tels que la passion mais aussi la colère et puis c'est une langue du Sud et moi, je suis une fille du SUD...

                                                           http://2.bp.blogspot.com/-U8DMEX4xfp4/Tf7zczv7acI/AAAAAAAAAeU/GF74GifTYfM/s1600/Drapeau-Italien-thumb-400x538.jpg

6/un ustensile de cuisine : Mais Choupy, c'est quoi ce choix ? Tu veux nous renvoyer aux fourneaux ? :) Alors ce sera un couteau c'est pratique mais aussi dangereux...

7/Un oiseau :  Un aigle royal,majestueux, altier.

                                                              http://a6.idata.over-blog.com/1/15/26/81/J-FILLE-AIGLE.gif

8/Un instrument de musique : Une guitare, mais pas une guitare électrique, non non non, une guitare sèche. Il y a des années, je suis allée au cloitre des jacobins entendre un concert d'Alexandre LAGOYA, c'était tout simplement un instant magique.

                                                             http://a21.idata.over-blog.com/0/55/44/82/Guitare.gif

9/Un moyen de transport, un magnifique voilier à trois mâts. On est bien d'accord ce n'est pas très pratique mais je rêve de faire une croisière sur un voilier et lorsque j'étais petite les pirates et autres corsaires me faisaient rêver.

                                                            http://bleuchalou.b.l.pic.centerblog.net/d212ac81.gif

10/Un tissu : Le velours car  c'est doux et chatoyant et si j'étais mince, j'aimerais porter une robe en velours rouge sombre avec un beau décolleté dans le dos. J'ai toujours trouvé que les décolletés dans le dos étaient plus sexys que ceux de la poitrine...

Et maintenant mes Lilichinoiseries 

un conte pour enfants : un conte pas très connu me semble t'il que je l'ai lu et relu dans mon enfance. Et oui à cette époque, je re-lisais...L'histoire de Blondine, Bonne-biche et beau-minon de la Comtesse de Ségur.

une chose honteuse : jusqu'à aujourd'hui j'avais réussi à éviter ce genre de questions dans les divers tags qui ont jalonné ma vie de blogueuse et puis patatrac Liliba me piège...Le mot "honteux" est peut-être fort pour ce que je vous avouer mais bon, disons que d'habitude je ne le crie pas sur les toits non plus. Je vous le dis de suite, j'avais l'excuse de l'adolescence alors soyez magnanime. Alors? lorsque j'étais au lycée, j'étais fan de Johnny HALLYDAY et à cet âge là si j'avais déjà des prises de conscience sur plusieurs sujets (n'est-ce pas Marie-Laure ? ),  j'étais encore aussi une jeune fille et sous influence amoureuse. Et mon amoureux était aussi un fan et pendant quelques mois j'ai porté autour du cou, une grosse chaîne en argent à l'effigie de mon idole !!!! Voilà, maintenant c'est dit ! 

un lit : Un grand lit avec des voiles en coton tout autour, un lit dans une chambre qui ouvrirait sur une terrasse bordée par l'océan ou la mer. 

une qualité : la fidélité. Lorsque je dis cela, je ne pense pas à la fidélité amoureuse, c'est un autre débat. Je pense à la fidélité dans ses amitiés, à ses idées, à ses principes. 

un mouchoir : Un mouchoir tout doux à l'odeur d'eucalyptus.

une ville : J'ai pour l'instant très peu voyagé alors mon choix est fait par rapport aux villes que j'ai connu jusqu'à maintenant et pour moi, pour l'instant c'est sans contexte "Paris".

un objet pour écrire: Un porte-plume et un encrier .

un article de maquillage: Je suis une fille qui me maquille alors le choix va être difficile mais je dirais un fond de teint .

une femme politique (!) : Alors comme ma copine "Choupy", j'aurais pu vous répondre Simone VEIL même si je ne partage pas son bord politique mais je pense que je vais choisir  Aung San Suu Kyi qui encore aujourd'hui lutte contre l'oppression militaire dans son pays. Elle a reçu le prix Nobel de la paix en 1991.

un bibelot : Je dirais une lampe. Au salon, je préfère l'éclairage indirect et j'ai plusieurs lampes disséminées ici et là. Bon, je ne sais pas si on considère cela comme un bibelot mais tant pis...

Alors les prochaines victimes seront (si elles le souhaitent) : Marie, Thipanie, Anne-Laure, Blue-Grey  et Sandrine.

Mon choix: une maison, une lettre de l'alphabet, une écrivaine, un dessert, une boisson, un son, une mer ou océan, une femme militante ou engagée, un tatouage, une histoire d'amour célèbre.

Voir les commentaires

2011-11-17T08:24:00+01:00

Une "Choupy" surprise

Publié par Anjelica

candydoll01Hier, j'ai eu la très gentille surprise de recevoir une jolie carte de ma scropinette Choupynette, en remerciement de mon prêt de machine à coudre avec laquelle elle s'éclate sur du scrap. Avec cette jolie carte, il y avait un CD gravé d'une chanteuse que nous apprécions en commun "Heather NOVA" que je vous invite à découvrir, d'ailleurs...

 

Merci ma Choupy    

 

Capture.JPG

Voir les commentaires

2011-11-10T07:00:00+01:00

Polisse de Maïwenn

Publié par Anjelica

polisse.jpgLe quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs) ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les adolescents, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables ; c’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec… Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours ? Fred, l’écorché du groupe, aura du mal à supporter le regard de Melissa, mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de photos sur cette brigade.

Film français sorti en salle le 19 Octobre 2011 de Maïwenn avec Karin VIARD, Marina FOIS, Joey STARR, Nicolas DUVAUCHELLE…

Elle en pense quoi, Anjie ? C’est clair, le quotidien de cette brigade, cela a de quoi à vous dégoûter à tout jamais de l’humain, et pour ma part je me demande comment ils s’en sortent les hommes et les femmes qui y travaillent ?

Quand au film, on peut dire que c’est une très très grande prestation d’acteurs et d’actrices ! Il y a plusieurs scènes très fortes, et plus particulièrement les pétages de plomb des uns et des autres. Bien-sûr, Joey STARR nous surprend positivement mais ce n’est pas lui que je retiendrais le plus, car quelque part, je trouve que le rôle qu’il a lui correspond…  Moi, ce que je retiendrais c’est le duo VIARD/FOIS !

Il y a un bon équilibre entre les passages sur leur vie professionnelle et les moments privés, même si j’ai trouvé que Maiwenn avait donné plus de place au rôle interprété par Joey. Par contre, j’ai trouvé (surtout au début du film) que les transitions d’un environnement à un autre étaient trop abruptes. Un très bon film qui n’apporte pas de solution, mais qui à le mérite de saluer le travail de cette brigade si particulière, déconsidérée par le reste de la police.  Un film à voir mais pas pour les âmes trop sensibles…

En aparté : J'ai vu ce film en compagnie de Choupy et de son homme. C'est d'ailleurs, Choupy qui m'a informé du fait que Maïwenn et Joey STARR étaient ensemble jusqu'à peu, ce qui a confirmé l'impression que j'avais eu visionnant le film. 

Voir les commentaires

2011-11-07T07:00:00+01:00

Muffins au citron et graines de pavot

Publié par Anjelica

dollz cuisinièreIl y a trois ans environ, je me suis achetée un petit livre sur les muffins (collection Marabout) qui était vendu avec un lot de moules en silicone. Après avoir testé plusieurs recettes, je peux dire que c'est un achat gagnant ! 

Pour cette fois, je vous propose les muffins au citron et graines de pavot 

muffins-citron-graine-de-pavot0001.jpg

Euh, je vous rappelle que pour voir l'image en grand, vous devez cliquer dessus.

Et pour une fois, je n'ai pas oublié de les prendre en photos avant de les déguster ! 

CIMG6340.JPG


Voir les commentaires

2011-11-04T15:25:00+01:00

Un bûcher sous la neige de Susan FLETCHER

Publié par Anjelica

Un-bucher-sous-la-neige---Susan-FletcherAu cœur de l'Ecosse du XVIIe siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d'une prison putride le Révérend Charles Leslie, venu d'Irlande espionner l'ennemi, l'interroge sur les massacres dont elle a été témoin. Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s'élève au-dessus des légendes de sorcières, par-delà ses haillons et sa tignasse sauvage. Peu à peu, la créature maudite s'efface; du coin de sa cellule émane une lumière, une sorte de grâce pure. Et lorsque le révérend retourne à sa table de travail, les lettres qu'il brûle d'écrire sont pour sa femme Jane, non pour son roi. Chaque soir, ce récit continue, Charles suit Corrag à travers les Highlands enneigés, sous les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse des heures de chevauchée solitaire. Chaque soir, à travers ses lettres, il se rapproche de Corrag, la comprend, la regarde enfin et voit que son péché est son innocence et le bûcher qui l'attend le supplice d'un agneau.


Elle en pense quoi, Anjie ? Oh Corrag, petite fée du vent et de l’hiver, je suis heureuse d’avoir fait ta connaissance !

Profondément humaniste, animiste sans le savoir, cette jeune femme si atypique, est un personnage hors du commun. Le révérend Leslie  finit par le comprendre, au fur et à mesure de ses entretiens avec la prisonnière. C’est d’ailleurs très intéressant de suivre l’évolution de mentalité, d’angles de vue, du révérend Leslie. De plus, la construction du roman, entre l’histoire de Corrag, et les lettres écrites par le révérend à son épouse, permet à l’histoire de ne pas s’essouffler. Une très très belle lecture


En aparté : Ce roman est passé proche du coup de cœur, il m’a juste manqué un peu de souffle dans l’écriture. Avis très personnel, j’en conviens.

La fille de l'irlandais m'avait laissé sur ma faim, cette lecture m'a ravie, comme quoi ! 

 

D'autres que moi l'ont lu : Gambadou, Canel  Kali  , Clara , Joelle , Ys, Liliba,

Cathulu, Sophie,Papillon, Théoma,  Blue, Choupy...

 

 nbe0008.jpg

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog