Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #ici on lit - aussi catégorie

2017-02-27T11:32:49+01:00

SOUFI mon amour d'ELIF SHAFAK

Publié par Ici ou ailleurs
SOUFI mon amour d'ELIF SHAFAK

Après quarante ans d'une vie confortable, sans éclat ni passion, Ella n'imaginait pas un jour changer sa destinée. Engagée comme lectrice, elle découvre un manuscrit retraçant la rencontre au XIIe siècle du poète Rûmi avec le plus célèbre derviche du monde musulman. C'est la révélation. Transcendée par cette histoire, elle s'initie au soufisme et à la splendeur de l'amour...

Tout d’abord, une précision pour ceux et celles qui passeraient par ici, adeptes de RUMI ou du SOUFISME. L’avis que je vais donner n’est issue que de cette lecture.

J’ai beaucoup aimé la première moitié de cette lecture. La découverte (somme toute sommaire, je suppose) du SOUFISME, de la quête spirituelle d’un derviche errant, SHAMS de TEBRIZ.

Ensuite, j’ai eu l’impression que l’histoire s’essoufflait quelque peu et le personnage de SHAMS a commencé à m’irriter. Mon intérêt a repris lorsque la rencontre, tant attendue, a lieu entre SHAMS et RUMI. Puis à partir de là, cette lecture s’est gâtée pour moi. Ces deux hommes concentrés pour ne pas dire « obnubilés » par leur quête et leur amitié, en ont oubliés leur entourage familial et social.

Au final, j’ai eu l’impression que RUMI s’était sclérosé au contact de cette amitié. Quant à SHAMS,   je l’ai trouvé imbu, donneurs de leçons, assez fanatique finalement, puisque persuadé d’avoir raison et pas du tout à l’écoute d’autres pensées que celles du Soufisme. Bien entendu, on peut me répondre, que compte tenu que le Soufisme prône principalement L’AMOUR, ce n’est pas grave… Rien n’est moins sûr. SHAMS m’a fait penser à ces grands poètes qui écrivent sur l’AMOUR mais dont leurs vies ne sont pas du tout en harmonie avec leurs écrits !  Du coup dans la 2ème partie de ce roman,  j’ai préféré suivre l’évolution et les changements opérés par ELLA.

Un peu dans le même genre,  j’ai largement préféré la lecture  de « L’oracle della Luna » de Frédéric LENOIR.

Voir les commentaires

2017-02-02T18:35:04+01:00

Angelina, saga en trois tomes de Marie-Bernadette DUPUY

Publié par Ici ou ailleurs
Angelina, saga en trois tomes de Marie-Bernadette DUPUY Angelina, saga en trois tomes de Marie-Bernadette DUPUY Angelina, saga en trois tomes de Marie-Bernadette DUPUY

Pyrénées, 1878. Angélina n'a qu'une ambition depuis qu'elle est petite : devenir sage-femme, comme l’était sa mère, morte tragiquement. Abandonnée par l’homme qu’elle aimait alors qu’elle était enceinte, la jeune fille se résigne à confier son enfant à une nourrice afin de pouvoir devenir élève sage-femme à l'hôtel-Dieu Saint-Jacques de Toulouse et obtenir son diplôme. Marie-Bernadette Dupuy nous entraîne sur le chemin semé d’épreuves, de joies, de sacrifices, d’une femme généreuse prête à tous les combats pour que s’accomplisse son rêve.

Sous l’impulsion d’une amie, je ne suis lancée dans la lecture de cette SAGA de 3 tomes.

C’est avec plaisir que j’ai suivi Angelina et tous les personnages de cette histoire. C’était très intéressant de découvrir la vie montagnarde de cette époque. Les conditions de vie et d’hygiène étaient bien précaires pour beaucoup de familles. Le plus difficile a été (une nouvelle fois) de constater le lourd tribu que les femmes ont payées et payent encore à la société. Les femmes et leurs bébés mourraient souvent au moment de l’accouchement. Entre sauver la mère ou l’enfant, l’église avait choisie… Le poids de l’église est très prégnant. De plus, certaines pratiques comme la césarienne n’étaient pas maitrisées et pendant une centaine d’années, cette intervention s’est soldée par la mort !

Bien entendu comme dans toutes les SAGAS, certains personnages vous sont plus sympathiques que d’autres et certains vous tapent sur les nerfs. Il faut dire que dans celle-ci, les hommes sont loin d’être à la hauteur (à une ou deux exceptions près). Ils sont bornés (son père), prompts à juger la gente féminine. Ce qu’ils ont pu m’énerver à certains moments.

Dans cette lecture, j’ai également découvert (moi qui habite si près) que je ne connais pas du tout les Pyrénées ariégeoises dont les villes de Saint Lisier et Saint Girons. Il va falloir que j’y remédie.

Mon seul bémol dans cette lecture et je l’ai ressenti en particulier dans le premier tome, c’est l’accent beaucoup trop présent sur le romanesque de l’histoire avec des adjectifs qui reviennent en boucle comme des leitmotiv. J’ai trouvé cela dommage. Car l’époque, le cadre, les personnages, l’histoire suffisaient à  en faire une lecture très agréable.   

Voir les commentaires

2017-01-29T13:08:26+01:00

La belle de Joza de Kveta LEGATOVA

Publié par Ici ou ailleurs
La belle de Joza de Kveta LEGATOVA

Pour échapper à la Gestapo, une jeune doctoresse de Brno, en Moravie, va lier son destin à Joza, l'idiot du village, véritable force de la nature plus ou moins vendu par ses parents quand il avait quinze ans pour travailler dans une scierie. Elle va le soigner et le suivre dans ses montagnes pour devenir sa femme, quittant ainsi une vie pleine de promesses, des amis aussi brillants qu'elle-même, un amant bien en vue et une belle carrière.

Je suis restée à distance de cette histoire et de ces deux principaux personnages. Je n’ai pas réussi à accrocher le wagon et à suivre cette jeune Doctoresse. Ce n’est pas que je n’ai pas cru à cette histoire d’amour improbable, c’est juste que je suis restée totalement indifférente. Je l’ai terminé car il est court et parce que ce livre fit parti d’une box « lecture », cadeau de Noël de ma fille.

D'autres avis chez :  Cécile , YV , Khatel 

Voir les commentaires

2017-01-28T21:19:51+01:00

L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa MONTERO

Publié par Ici ou ailleurs
L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa MONTERO

Quand Rosa découvre le journal de Marie Curie, commencé à la mort de Pierre son époux, les mots font écho à son propre deuil. Au-delà des époques, les deux femmes vivent la même douleur inextricable face à la perte inconcevable. Leurs voix se mêlent pour raconter la reconstruction. Car la vie est si puissante que dès les premiers moments de la peine elle vous permet de savourer des instants de joie.

Ce livre est atypique. Je le décrirais comme un recueil de réflexions. La première étant celle du deuil du conjoint mais c’est bien loin de se limiter à cela. C’est un livre qui suggère  plusieurs pistes et sujets à méditer.  J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, même si à un moment, j’ai perdu un peu le fil et le lien car je l’ai lu de manière morcelé.  Une lecture chaudement recommandé par ma copine BlueGrey. 

Voir les commentaires

2016-12-11T22:42:24+01:00

Le vase où meurt cette verveine de Frédérique Martin

Publié par Ici ou ailleurs
roman épistolaire, séparation, vieillesse,

roman épistolaire, séparation, vieillesse,

Après cinquante-six ans d'un mariage fusionnel, la maladie de Zika la contraint à quitter Joseph et leur maison pour Paris. Hébergée chez leur fille, elle pourra plus aisément bénéficier de soins hospitaliers tandis que son mari, recueilli par leur fils, se languit loin d'elle, à Montfort. Dès lors, les amants esseulés nourrissent une correspondance passionnée où chacun redécouvre ses enfants, leurs failles, leurs blessures et leurs reproches – les fruits amers d'un amour exclusif, tragiquement récoltés au soir de leur vie... 

Ce petit roman épistolaire soulève pas de questionnements : Quelle est la place des enfants dans une famille où le couple est fusionnel ? Que deviennent les relations parents-enfants lorsque les rôles s’inversent ? Découvrir ses enfants sous un autre jour et devoir l’accepter ou pas ? La souffrance des personnes âgées à qui on impose des choix car les corps commencent à lâcher alors que la tête fonctionne encore ?  Cet échange de lettres se suffisaient à lui-même, c’est mon ressenti. Je n’ai donc pas aimée la chute que j’ai trouvée disproportionné en regard de l’histoire de cette famille. Je n’y ai pas cru. Cela à donc gâcher cette lecture qui était pourtant bien partie pour me plaire.

J’ai lu ce roman dans le cadre du club « Lire et Délires » dont le thème était de lire une histoire qui se déroule dans la nouvelle Occitanie ou bien un auteur de cette même région.

D'autres ont lu ce roman : Blablamania  Antigone  Mélo...

Voir les commentaires

2016-11-23T12:08:18+01:00

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit de Céleste NG

Publié par Ici ou ailleurs
Tout ce qu'on ne s'est jamais dit de Céleste NG

Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l'ignore encore... 

Je ne mettrais rien de plus en ce qui concerne l’histoire de ce roman car comme dirait ma copine BlueGrey, IL FAUT LE LIRE.

Comment vous dire ? J’ai été accrochée dès les premières lignes. C’est bien écrit et donc bien traduit puisque la romancière est américaine. C’est bien construit avec des retours en arrière bien amenés et la fin (ni guimauve, ni apocalypse) est juste. Les personnages sont profondément humains, vrais et bien analysés. Les situations, les relations familiales complexes sont bien rendues. Ce premier roman donne l’impression d’une grande maturité de l’auteure. Une bien belle lecture qui sous certains aspects m’a fait penser à deux autres romans que j’ai lu : Puisque rien ne dure de Laurence TARDIEU et  Les feuilles mortes de Thomas H.COOK.

 

Voir les commentaires

2016-11-20T07:44:14+01:00

La marche en forêt de Catherine LEROUX

Publié par Ici ou ailleurs
La marche en forêt de Catherine LEROUX

C'est l'histoire d'une famille racontée à travers ses membres, ses lieux, ses satellites. 

Présentée de manière parcellaire à l’image d’un puzzle, l’histoire de cette famille se dessine  à nous par des petits bouts d’histoires familiales.

C’est une construction originale mais beaucoup trop satellitaire pour s’approprier les personnages. De plus à la fin d’un puzzle, on obtient enfin une image d’ensemble, une cohésion et je n’ai pas du tout ressenti cela à la fin du roman et cela m’a frustrée.  Encore un roman, pour lequel je ne comprends pas l’engouement.

Roman lu dans le cadre du challenge de Karine et YueYin "Québec en NOvembre". 

La marche en forêt de Catherine LEROUX

Voir les commentaires

2016-10-06T04:27:35+02:00

Plateau de Franck BOUYSSE

Publié par Ici ou ailleurs
Plateau de Franck BOUYSSE

Plateau, c'est un hameau en Haute-Corrèze où réside un couple de vieux paysans, Virgile et Judith. Judith, est maintenant atteinte d'Alzheimer, elle oublie tout sauf une chose : elle a mal vécu l'absence d'enfant dans le foyer. Le couple a élevé Georges, ce neveu dont les parents sont morts d'un accident de voiture alors qu'il avait cinq ans. Maintenant Georges vit dans une caravane face à la maison de Virgile et Judith. Alors lorsqu'une jeune femme, emménage chez Georges, lorsqu'un ancien boxeur, Karl, tiraillé entre ses pulsions sexuelles et sa croyance en Dieu vient s'installer dans une maison du hameau et qu'un mystérieux chasseur sans visage rôde alentour, Plateau prend des allures de village où toutes les passions se déchaînent.

A la lecture de ce roman, je suis passée par plusieurs impressions. Les premiers chapitres, courts m’ont harponné et puis très vite l’écriture de l’auteur m’a agacée. Trop de métaphores et d’effets de manche que je ne trouvais pas nécessaire. Arrivée à la moitié de cette histoire, j’étais enlisée. J’ai fait un petit tour sur la blogosphère pour lire quelques billets sur ce livre. J’ai donc décidé de m’accrocher, la chute de ce roman semblant surprenante ! Je l’ai donc terminé. Malgré une fin qui rehausse quelque peu cette histoire, ce roman ne m’a pas convaincue et je n’ai pas adhérée à l’écriture de l’écrivain.

Voir les commentaires

2016-09-24T10:30:59+02:00

Le dernier coyotte de Michael Connely

Publié par Ici ou ailleurs

Aujourd'hui a lieu la énième rencontre du Club Lire et Délires dont le thème était de lire un roman avec un animal dans le titre. 

Pour ce thème, exceptionnellement, j'ai lu deux romans (polars, enfin presque). 

 

L'inspecteur Harry Bosch a été suspendu de ses fonctions. Pour réintégrer le LAPD, il doit consulter une psychologue… Il révèle au Dr Hinojos le secret qui le hante : sa mère, une prostituée, a été assassinée lorsqu'il était enfant. L'enquête n'a jamais abouti. Malgré l'interdiction qui le frappe, il décide de retrouver son meurtrier et rouvre le dossier. 
 

C’est le deuxième polar de CONNELY que je lis mais il a fallu que je fasse des recherches pour que je me rappelle avoir lu « le poète »…Pas bon signe.

L’intrigue en elle-même n’est pas trop mal mais le brouillage des pistes est me semble t’il trop brouillon … Il m’a semblé qu' Harry BOSCH partait dans tous les sens, sans réflexions…

C’est peut-être le cas quand une enquête vous touche de trop près ?

Et puis le flic réfractaire aux règles, en conflit avec son chef, c’est du revu, du réchauffé, cela me lasse !   

Je pense que je ne relirais pas CONNELY. Voilà mon verdict. 

Le dernier coyotte de Michael ConnelyLe dernier coyotte de Michael Connely

Voir les commentaires

2016-09-24T10:30:07+02:00

L'appel du coucou de Robert Galbraith

Publié par Ici ou ailleurs

Lorsque le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée, dans un quartier chic londonien, l’affaire est vite classée. Suicide. Jusqu’au jour où John Bristow, le frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike. Cet ex-lieutenant de l’armée, revenu d’Afghanistan amputé d’une jambe, est au bout du rouleau : sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée, un naufrage. Aidé par une jeune intérimaire finaude, virtuose de l’Internet, il reprend l’enquête. De boîtes de nuit branchées en palaces pour rock stars, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode et du people pour plonger dans un gouffre de secrets, de trahisons, et de vengeances.

Avant de vous donner mon avis sur ce roman, je dois préciser pour ceux ou celles qui ne le savent pas ; derrière le pseudo de Robert GALBRAITH se cache l’auteure d’ HARRY POTTER.

J’ai été quelque peu déçue par ce premier tome d’une nouvelle série. Je pense qu’il a servi principalement à nous présenter les deux personnages principaux. De la part de la DAME POTTER, je m’attendais à une intrigue plus haletante, plus complexe ! Pour me faire une idée plus précise, je vais sûrement lire la suite en espérant beaucoup mieux.

L'appel du coucou de Robert Galbraith

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog