Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2017-02-27T11:32:49+01:00

SOUFI mon amour d'ELIF SHAFAK

Publié par Ici ou ailleurs
SOUFI mon amour d'ELIF SHAFAK

Après quarante ans d'une vie confortable, sans éclat ni passion, Ella n'imaginait pas un jour changer sa destinée. Engagée comme lectrice, elle découvre un manuscrit retraçant la rencontre au XIIe siècle du poète Rûmi avec le plus célèbre derviche du monde musulman. C'est la révélation. Transcendée par cette histoire, elle s'initie au soufisme et à la splendeur de l'amour...

Tout d’abord, une précision pour ceux et celles qui passeraient par ici, adeptes de RUMI ou du SOUFISME. L’avis que je vais donner n’est issue que de cette lecture.

J’ai beaucoup aimé la première moitié de cette lecture. La découverte (somme toute sommaire, je suppose) du SOUFISME, de la quête spirituelle d’un derviche errant, SHAMS de TEBRIZ.

Ensuite, j’ai eu l’impression que l’histoire s’essoufflait quelque peu et le personnage de SHAMS a commencé à m’irriter. Mon intérêt a repris lorsque la rencontre, tant attendue, a lieu entre SHAMS et RUMI. Puis à partir de là, cette lecture s’est gâtée pour moi. Ces deux hommes concentrés pour ne pas dire « obnubilés » par leur quête et leur amitié, en ont oubliés leur entourage familial et social.

Au final, j’ai eu l’impression que RUMI s’était sclérosé au contact de cette amitié. Quant à SHAMS,   je l’ai trouvé imbu, donneurs de leçons, assez fanatique finalement, puisque persuadé d’avoir raison et pas du tout à l’écoute d’autres pensées que celles du Soufisme. Bien entendu, on peut me répondre, que compte tenu que le Soufisme prône principalement L’AMOUR, ce n’est pas grave… Rien n’est moins sûr. SHAMS m’a fait penser à ces grands poètes qui écrivent sur l’AMOUR mais dont leurs vies ne sont pas du tout en harmonie avec leurs écrits !  Du coup dans la 2ème partie de ce roman,  j’ai préféré suivre l’évolution et les changements opérés par ELLA.

Un peu dans le même genre,  j’ai largement préféré la lecture  de « L’oracle della Luna » de Frédéric LENOIR.

Voir les commentaires

2017-02-02T18:35:04+01:00

Angelina, saga en trois tomes de Marie-Bernadette DUPUY

Publié par Ici ou ailleurs
Angelina, saga en trois tomes de Marie-Bernadette DUPUY Angelina, saga en trois tomes de Marie-Bernadette DUPUY Angelina, saga en trois tomes de Marie-Bernadette DUPUY

Pyrénées, 1878. Angélina n'a qu'une ambition depuis qu'elle est petite : devenir sage-femme, comme l’était sa mère, morte tragiquement. Abandonnée par l’homme qu’elle aimait alors qu’elle était enceinte, la jeune fille se résigne à confier son enfant à une nourrice afin de pouvoir devenir élève sage-femme à l'hôtel-Dieu Saint-Jacques de Toulouse et obtenir son diplôme. Marie-Bernadette Dupuy nous entraîne sur le chemin semé d’épreuves, de joies, de sacrifices, d’une femme généreuse prête à tous les combats pour que s’accomplisse son rêve.

Sous l’impulsion d’une amie, je ne suis lancée dans la lecture de cette SAGA de 3 tomes.

C’est avec plaisir que j’ai suivi Angelina et tous les personnages de cette histoire. C’était très intéressant de découvrir la vie montagnarde de cette époque. Les conditions de vie et d’hygiène étaient bien précaires pour beaucoup de familles. Le plus difficile a été (une nouvelle fois) de constater le lourd tribu que les femmes ont payées et payent encore à la société. Les femmes et leurs bébés mourraient souvent au moment de l’accouchement. Entre sauver la mère ou l’enfant, l’église avait choisie… Le poids de l’église est très prégnant. De plus, certaines pratiques comme la césarienne n’étaient pas maitrisées et pendant une centaine d’années, cette intervention s’est soldée par la mort !

Bien entendu comme dans toutes les SAGAS, certains personnages vous sont plus sympathiques que d’autres et certains vous tapent sur les nerfs. Il faut dire que dans celle-ci, les hommes sont loin d’être à la hauteur (à une ou deux exceptions près). Ils sont bornés (son père), prompts à juger la gente féminine. Ce qu’ils ont pu m’énerver à certains moments.

Dans cette lecture, j’ai également découvert (moi qui habite si près) que je ne connais pas du tout les Pyrénées ariégeoises dont les villes de Saint Lisier et Saint Girons. Il va falloir que j’y remédie.

Mon seul bémol dans cette lecture et je l’ai ressenti en particulier dans le premier tome, c’est l’accent beaucoup trop présent sur le romanesque de l’histoire avec des adjectifs qui reviennent en boucle comme des leitmotiv. J’ai trouvé cela dommage. Car l’époque, le cadre, les personnages, l’histoire suffisaient à  en faire une lecture très agréable.   

Voir les commentaires

2017-01-29T13:08:26+01:00

La belle de Joza de Kveta LEGATOVA

Publié par Ici ou ailleurs
La belle de Joza de Kveta LEGATOVA

Pour échapper à la Gestapo, une jeune doctoresse de Brno, en Moravie, va lier son destin à Joza, l'idiot du village, véritable force de la nature plus ou moins vendu par ses parents quand il avait quinze ans pour travailler dans une scierie. Elle va le soigner et le suivre dans ses montagnes pour devenir sa femme, quittant ainsi une vie pleine de promesses, des amis aussi brillants qu'elle-même, un amant bien en vue et une belle carrière.

Je suis restée à distance de cette histoire et de ces deux principaux personnages. Je n’ai pas réussi à accrocher le wagon et à suivre cette jeune Doctoresse. Ce n’est pas que je n’ai pas cru à cette histoire d’amour improbable, c’est juste que je suis restée totalement indifférente. Je l’ai terminé car il est court et parce que ce livre fit parti d’une box « lecture », cadeau de Noël de ma fille.

D'autres avis chez :  Cécile , YV , Khatel 

Voir les commentaires

2017-01-28T21:19:51+01:00

L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa MONTERO

Publié par Ici ou ailleurs
L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa MONTERO

Quand Rosa découvre le journal de Marie Curie, commencé à la mort de Pierre son époux, les mots font écho à son propre deuil. Au-delà des époques, les deux femmes vivent la même douleur inextricable face à la perte inconcevable. Leurs voix se mêlent pour raconter la reconstruction. Car la vie est si puissante que dès les premiers moments de la peine elle vous permet de savourer des instants de joie.

Ce livre est atypique. Je le décrirais comme un recueil de réflexions. La première étant celle du deuil du conjoint mais c’est bien loin de se limiter à cela. C’est un livre qui suggère  plusieurs pistes et sujets à méditer.  J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, même si à un moment, j’ai perdu un peu le fil et le lien car je l’ai lu de manière morcelé.  Une lecture chaudement recommandé par ma copine BlueGrey. 

Voir les commentaires

2017-01-10T18:58:52+01:00

Glacé de Bernard Minier

Publié par Ici ou ailleurs
Glacé de Bernard Minier

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d'une journée glaciale de décembre, les ouvriers d'une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d'un cheval, accroché à la falaise.
Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.
Le commandant Servaz, flic intuitif, se voit confier l'enquête la plus étrange de toute sa carrière.

J’ai choisi ce polar dans le cadre du dernier thème du Club Lire et Délires. L’histoire devait se dérouler dans la nouvelle région  Occitanie.

Enfin un polar à l’ambiance moderne et crédible, à quelques petites nuances près. Une enquête menée de front par la police et la gendarmerie et chapeautée par une procureure et un juge d’instruction. Ce qui est un intérêt supplémentaire de ce roman. J’ai passé un très bon moment avec le commandant Servaz et ses collaborateurs atypiques et j’ai aimé faire la route avec lui entre Toulouse et le Comminges. Il faut dire que c’est une route que je connais bien. Le seul personnage qui m’a laissé « dubitative » est celui de la jeune psychologue. Je me suis demandée ce qu’elle venait faire dans cette histoire…

Sachant que ce polar est le premier roman de l’auteur, je dis que ce roman est vraiment vraiment pas mal du tout.

Voir les commentaires

2017-01-08T16:23:35+01:00

Carterie : Arbre à coeur

Publié par Ici ou ailleurs
Carte voeux,

Carte voeux,

Comme chaque année, je ne suis pas en avance pour mes cartes de voeux. 

Je n'ai pas pu en faire pendant mes congés de fin d'année car la maison était emplie de monde. 

Ce matin, je me suis lancée malgré le fait que je sois un peu malade. 

Voici une de mes réalisations.

Je me suis inspirée d'une carte trouvée sur Pinterest. Comme je n'ai pas d'embossage à froid, j'ai utilisé un papier avec du relief et j'ai changé les oiseaux par des coeurs brillants. 

A venir : "Glacé" de Bernard Minier et "L'idée ridicule de plus jamais te revoir" de Rosa Montero

 

 

Carterie : Arbre à coeur

Voir les commentaires

2016-12-14T01:51:41+01:00

Mon nouvel arbre de Noël

Publié par Ici ou ailleurs
Mon nouvel arbre de Noël

Autant vous le dire de suite, je suis devenue une accro à Pinterest ! 

Et c'est de là que m'est venue l'envie d'un arbre de Noël différent. Un arbre à réaliser soi-même, une déco plus aérienne... 

J'ai récupéré 3 ou 4 branches dans le grand jardin que j'ai la chance d'avoir à côté de mon travail. Je les ai bombés en doré. J'ai fait pareil avec quelques petites pignes de pin que j'avais ramassé toujours dans le même jardin. Ensuite, hormis 4 boules blanches et dorées à relief que j'ai acheté, le reste c'est de la récupération dans mon matériel "scrap". Rubans divers et variés, deux ballerines de chez Séphora que j'ai également doré. Sur les conseils de l'homme, j'ai rajouté des rubans bleus car il trouvait que notre arbre manquait de couleur. 

Pour le contenu, j'ai utilisé l'intérieur d'une poubelle haute que nous n'utilisons plus. Je l'ai recouverte de papier kraft étoilé et j'ai rajouté un grand ruban marron que j'ai terminé par un noeud. 

Je suis satisfaite du résultat qui rend bien ce que je souhaitais. 

 

 

Mon nouvel arbre de Noël
Mon nouvel arbre de Noël
Mon nouvel arbre de Noël
Mon nouvel arbre de Noël
Mon nouvel arbre de Noël
Mon nouvel arbre de Noël

Voir les commentaires

2016-12-11T22:42:24+01:00

Le vase où meurt cette verveine de Frédérique Martin

Publié par Ici ou ailleurs
roman épistolaire, séparation, vieillesse,

roman épistolaire, séparation, vieillesse,

Après cinquante-six ans d'un mariage fusionnel, la maladie de Zika la contraint à quitter Joseph et leur maison pour Paris. Hébergée chez leur fille, elle pourra plus aisément bénéficier de soins hospitaliers tandis que son mari, recueilli par leur fils, se languit loin d'elle, à Montfort. Dès lors, les amants esseulés nourrissent une correspondance passionnée où chacun redécouvre ses enfants, leurs failles, leurs blessures et leurs reproches – les fruits amers d'un amour exclusif, tragiquement récoltés au soir de leur vie... 

Ce petit roman épistolaire soulève pas de questionnements : Quelle est la place des enfants dans une famille où le couple est fusionnel ? Que deviennent les relations parents-enfants lorsque les rôles s’inversent ? Découvrir ses enfants sous un autre jour et devoir l’accepter ou pas ? La souffrance des personnes âgées à qui on impose des choix car les corps commencent à lâcher alors que la tête fonctionne encore ?  Cet échange de lettres se suffisaient à lui-même, c’est mon ressenti. Je n’ai donc pas aimée la chute que j’ai trouvée disproportionné en regard de l’histoire de cette famille. Je n’y ai pas cru. Cela à donc gâcher cette lecture qui était pourtant bien partie pour me plaire.

J’ai lu ce roman dans le cadre du club « Lire et Délires » dont le thème était de lire une histoire qui se déroule dans la nouvelle Occitanie ou bien un auteur de cette même région.

D'autres ont lu ce roman : Blablamania  Antigone  Mélo...

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog